Nouvelles Mercredi, 17. MARS, 1999

r_2100x1400_radio_praha.png

Déploiement des drapeaux de nouveaux pays membres de l'OTAN

A partir de ce mardi 16 mars, les drapeaux de trois nouveaux pays membres de l'Alliance nord-atlantique - la Hongrie, la Pologne et la Tchéquie - flottent devant le siège de l'OTAN, à Bruxelles. A la cérémonie solennelle du déploiement des drapeaux étaient présents les Premiers ministres des trois pays - Viktor Orban, Jerzy Buzek et Milos Zeman et le secrétaire général de l'OTAN, Javier Solana. La cérémonie a été suivie de la session du Conseil de l'OTAN, la première en présence de 19 membres, et d'une conférence de presse. Les dirigeants des trois pays ont manifesté le voeu que l'OTAN s'ouvre aussi à d'autres pays d'Europe centrale et orientale, dont la Slovaquie. D'après le chef du gouvernement polonais, Jerzy Buzek, son pays veut participer à la formation des rapports entre l'Alliance et la Russie.

Cérémonie militaire à Mons

Les drapeaux des trois nouveaux pays membres ont également été hissés devant le commandement suprême des forces armées de l'OTAN en Europe, à Mons. Le caractère de cette cérémonie a été nettement militaire. La Tchéquie y a été représentée par le chef d'état-major des forces armées tchèques, le général Jiri Sedivy. Plus de détails directement de Bruxelles avec Omar Mounir, dans Faits et événements, juste après ce bulletin.

Concert en l'honneur de notre entrée à l'OTAN

Les deux chambres du Parlement tchèque fêtent l'entrée officielle de la République tchèque à l'OTAN par un concert solennel, mardi soir, intitulé "Le Parlement pour l'OTAN". Au programme de ce concert donné dans la Maison municipale de Prague: la Symphonie du Nouveau Monde d'Antonin Dvorak dans l'interprétation de la Philharmonie tchèque, sous la direction de son chef d'orchestre, Vladimir Ashkenazy.

Démission de la Commission européenne

La démission dramatique donnée par la Commission européenne ne devrait pas menacer les prochaines négociations d'admission entre Prague et Bruxelles: une opinion de Pavel Telicka, principal négociateur tchèque de l'entrée du pays à l'Union européenne.

Visite de l'ambassadeur de Belgique à Hradec Kralove

L'ambassadeur de Belgique en République tchèque, Bernard Pierre, s'est rendu dans la ville de Hradec Kralove, en Bohême orientale, pour connaître la ville et pour nouer les premiers contacts commerciaux et culturels. Les représentants de la ville ont fait connaître à l'ambassadeur la stratégie économique et les possibilités que la ville offre aux investisseurs étrangers. Dans les dix jours à venir, la ville de Hradec Kralove sera visitée encore, pour les mêmes raisons, par les ambassadeurs de Lituanie, de Norvège et des Etats-Unis.

Sondage sur les intentions de vote

Le Parti social-démocrate a raffermi sa position et reste le parti le plus fort sur la scène politique tchèque. Tel est le résultat d'un sondage effectué par l'Institut IVVM. Il en ressort que 31% des électeurs donneraient aujourd'hui leurs voix à la social-démocratie, ce qui est de 2% de plus, par rapport au mois de février. Par contre, le Parti civique démocrate de Vaclav Klaus, parti de droite qui occupe la deuxième position en Tchéquie, a perdu 2% et réunit 23% d'intentions de vote. 14% des personnes interrogées voteraient le parti communiste.

CEZ s'écroulerait si la construction de Temelin était arrêtée

Si l'on arrêtait la construction de la centrale nucléaire de Temelin, en Bohême du sud, cela provoquerait la faillite de la firme CEZ, producteur principal d'énergie électrique en République tchèque. C'est ainsi que la firme CEZ a réagi au rapport d'une commission d'experts qui avait examiné l'utilité économique de la centrale. Selon le rapport, dans un proche avenir, la République tchèque n'aura pas besoin d'énergie de Temelin et on ne peut pas dire si le surplus d'énergie pourra être écoulé dans d'autres pays. Le cabinet tchèque se penche sur le rapport de la commission ce mercredi, 17 mars.

Nouveau passage illégal de la frontière tchéco-slovaque

Un groupe de 17 fugitifs de l'Irak et de l'Afghanistan a été arrêté ce mardi par la police des frontières près de la commune de Stary Hrozenkov, dans la région d'Uherske Hradiste, en Moravie du sud. Tous les fugitifs ont été refoulés en Slovaquie. Depuis le début de cette année, la police a arrêté dans cette région quelques 200 migrants illégaux.