Nouvelles Mercredi, 24. FÉVRIER, 1999

r_2100x1400_radio_praha.png

Rapport Eglise - Etat

Mardi, le chef du cabinet, Milos Zeman, a invité dans sa résidence pragoise le ministre de la Culture, Pavel Dostal, le cardinal Miloslav Vlk et l'évêque Vaclav Maly. L'objectif de cette rencontre qui a duré jusqu'à minuit: les relations entre l'Etat et l'Eglise et l'amélioration de la communication entre les ecclésiastiques et les membres du gouvernement.

Le Parlement européen sur la République tchèque

Mardi, la commission des Affaires étrangères du Parlement européen s'est penchée sur un projet de résolution par lequel elle réagit à un rapport de la Commission européenne sur les préparatifs de la République tchèque à l'adhésion à l'Union européenne. Le Parlement européen critique notamment la loi sur l'octroi de la nationalité, ainsi que la condition de la minorité rom, tzigane, en République tchèque.

Un nouveau régime frontalier entre la République tchèque et la Slovaquie

Mercredi, le cabinet tchèque se penche sur un accord tchéco- slovaque concernant le régime frontalier entre les deux pays. S'inspirant du régime frontalier entre l'Autriche et l'Allemagne, il devrait accélérer le traitement de passagers, de marchandises et de moyens de transport à la frontière commune.

La mort sous l'avalanche

Deux étudiants tchèques ont trouvé la mort sous une avalanche, dans les Carpates occidentales en Roumanie. Ils se sont séparés de leur groupe et ont pris, seuls, la voie d'un chalet de montagne dans le district de Caras-Severin.

La visite du général Richard Smith

Mardi, le général de brigade britannique, Richard Smith, a effectué une visite à Olomouc pour examiner, au commandement des armées de terre, la coopération avec les unités qui seront incorporées sous le commandement de l'armée royale de Grande- Bretagne. Il s'agit concrètement de la quatrième brigade d'intervention rapide qui fera partie du commandement opérationnel de l'OTAN.

Conformément au Traité sur les forces conventionnelles en Europe, une équipe internationale, sous la conduite d'inspecteurs militaires américains, a commencé le contrôle de l'assurance et du nombre des armes à la garnison de Hranice, en Moravie.

Rychetsky en visite en Israël

Mardi, le vice-premier ministre tchèque, Pavel Rychetsky, en visite depuis dimanche en Israël, a visité le mémorial des victimes de l'holocauste Yad Vechem et la tombe d'Jicchak Rabin, assassiné en novembre 1995. Rychetsky a également eu des entretiens avec le conseiller du Premier ministre israélien pour les Affaires étrangères, Bobby Brown, qui a promis une aide à la République tchèque lors de ses négociations avec la partie allemande sur l'indemnisation des Tchèques déportés pour des travaux dans des firmes allemandes. Les restitutions des biens juifs spoliés ont également été un thème des entretiens avec les représentants israéliens.

L'ODS participerait à la rencontre avec le président Havel

Le Parti civique démocrate, l'ODS, participerait à la rencontre avec les présidents des partis politiques représentés au Parlement, convoquée par le président de la République, Vaclav Havel, une déclaration du vice-président du groupe de député de l'ODS, Jaroslav Zverina. Selon lui, l'ODS, qui refuse pour le moment de participer à la rencontre, pourrait changer son opinion à condition qu'elle portera sur les problèmes économiques qu'affronte notre pays actuellement.

La grippe regresse

L'épidémie de la grippe qui sévit depuis plus d'un mois en République tchèque, est en régression. Depuis la semaine dernière, le nombre de malades a diminué de 42% en Bohême occidentale. Par contre, en Bohême du sud, ce n'était que de 6%.

Le lancement d'un mandat d'arrêt international

Un mandat d'arrêt international sera lancé les prochains jours contre l'Américain Steven Roache, son épouse Glenda et deux Tchèques, accusés d'avoir exercé des sévices sur les enfants américains dans un établissement de rééducation à l'hôtel Jelenice de Brno, connu sous l'appelation Académie morave. Une soixantaine de jeunes étrangers, en général des Américains, y étaient envoyés par leurs parents en punition. Dans la cadre du séjour de rééducation, ils subissaient des peines corporelles et des interdictions de toute sorte. Les accusés risquent une peine allant jusqu'yà huit ans.