Nouvelles Mercredi, 28. JUILLET, 1999

r_2100x1400_radio_praha.png

Par Omar Mounir

Un conseil des ministres particulièrement important

Un conseil des ministres particulièrement important, ce mercredi, à en juger par les projets de textes à l'ordre du jour. Il s'agit d'abord de tout un ensemble de mesures de nature à limiter en République tchèque l'activité des groupes extrémistes et néofascistes; puis de toute une série de documents concernant la position de la République tchèque, dans les négociations avec l'Union européenne, en matière de fiscalité et de circulation des capitaux.

A propos des mesures intéressant les groupes extrémistes, on note cette déclaration du président de l'Alliance civique démocrate (ODA), parti libéral non représenté au Parlement, et selon laquelle le ministère de l'Intérieur ne devrait pas interdire que les mouvements extrémistes de droite, mais aussi le parti communiste.

Santé: un contrôle plus sévère des assurances-maladie?

Pour sa part, le ministre de la Santé, Ivan David, demandera le soutien du gouvernement pour la création d'une nouvelle institution, qui aurait pour mission de surveiller le fonctionnement de l'assurance-maladie. Il s'agit, d'après le ministre, de la création d'une administration de l'assurance-maladie, partie du ministère ou indépendante, et qui permettrait surtout une meilleure répartition des fonds et un suivi plus efficace des entreprises récalcitrantes en matière de paiement.

A propos de la dérégulation des prix

La dérégulation des prix, ce n'est pas encore la fin du tunnel! Le ministre de l'Industrie et du Commerce, Miroslav Grégr, et son homologue, fraîchement promu à la tête du département Finances, Pavel Mertlik, continueront à tenir des séances de travail jusqu'à la fin de la semaine, sur la dérégulation des prix de l'énergie électrique, bien avant l'an 2000. Il est prévu, en raison des retombées sociales de pareilles décisions, de consulter préalablement aux décisions finales, le ministre du Travail et des Affaires sociales, Vladimir Spidla.

Un sondage sur la privatisation par coupons

Des sondages révèlent que les trois-quarts des citoyens tchèques estiment que la privatisation par coupons, privatisation populaire généralisée à tous les citoyens dès 1990, par laquelle certains biens prublics ont été privatisés, n'était pas bonne. Même les électeurs du Parti civique démocrate de Vaclav Klaus ne sont pas convaincus que la privatisation par coupons fut une bonne chose. Rappelons que Vaclav Klaus fut l'un des auteurs de ce mode original de privatisation qu'il fut à un moment donné question d'exporter.

Un séminaire sur Frantz Kafka

Tenue à Prague, d'un séminaire de trois jours consacré à la vie et l'oeuvre de Frantz Kafka. Cette année, 75 ans se sont écoulés depuis la mort du célèbre écrivain allemand qui vivait à Prague. Le séminaire réunit les spécialistes de la langue allemande de Grande-Bretagne, d'Irlande, du Canada et des Etats-Unis. La conférence a lieu au centre Frantz Kafka et à l'Institut autrichien de Prague.

Interprétation de la montée des communistes dans les sondages

Le vice-président de la social-démocratie, Zdenek Skromach, estime, malgré tout, que l'actuelle montée dans les sondages du Parti communiste de Bohême et de Moravie, est dans l'intérêt du gouvernement. En revanche, le chef du groupe parlementaire communiste, Vojtech Filip, considère que la montée de son parti dans les sondages est de nature à conduire la social-démocratie à collaborer avec lui.

Ainsi ces deux responsables ont réagi à la constante montée du parti communiste dans les sondages. Selon Sofres-Factum, la social-démocratie bénéficie de 15,6% d'intentions favorables, les communistes de 14,3%, ce qui pourrait donner, lors des prochaines élections, un résultat identique.

Retour du président Vaclav Havel d'Island

C'est ce jeudi que sera de retour au pays le président Vaclav Havel et son épouse, après 9 jours de repos en Island. Dans les jours qui suivront, le président se rendra à Sarajevo pour assister au sommet du Pacte de stabilité dans les Balkans. Vaclav Havel mettra à profit son séjour à Sarajevo pour rendre visite aux soldats tchèques opérant dans le cadre de la SFOR.