Nouvelles Mercredi, 30. SEPTEMBRE, 1998

r_2100x1400_radio_praha.png

Milos Zeman à Bruxelles

Les rapports entre l'Union européenne et la République tchèque sont bons sur tous les plans. Les pourparlers sur l'intéþration de la République tchèque à l'Union se poursuivent conformémement au plan et les deux parties s'apprêtent à approfondir leur coopération. C'est ce qu'ont constaté à líissue de leur entretien de deux heures à Bruxelles, le préþident de la Commission européenne, Jacques Santer, et le Premier ministre tchèque, Milos Zeman. Selon Jacques Santer, le processus des pourparlers sur l'intégration, orienté actuellement vers le rapprochement des léþislations tchèque et européenne, se poursuit bien.

Coopération tchéco-russe

Le ministre tchèque des Affaires étrangères, Jan Kavan, a confirmé la volonté tchèque d'élargir les relations avec la Russie. Il a constaté, dans un entretien accordé au journal russe NezavissimaÍa gazeta, qu'au cours de ces dernières années, le ministère tchèque des Affaires étrangères ne prêtait pas une attention adéquate à cette question. Prague se propose d'élargir surtout ses rapports économiques avec la Russie. Le ministre tchèque a constaté également que les rapports commerciaux entre les deux pays sont bloqués souvent par l'insolvabilité de firmes russe. A son avis, il faudra donc chercher de nouvelles formes de paiement.

Condamnation du traité de Munich

A l'occasion du 60ème anniversaire de la signature du traité de Munich, le ministère tchèque des Affaires étrangères a manifesté sa conviction que l'intégration de la République tchèque aux structures européennes et euro- atlantiques évitera à l'avenir l'existence de traités semblables. Le ministère a qualifé le traité de Munich d'un des documents les plus honteux de la politique européenne de ce siècle, et a rappelé que le traité avait ouvert le chemin vers la Deuxième Guerre mondiale avec toutes ses conséquences pour l'Europe et le monde.

Aide internationale pour la République tchèque

La République tchèque a obtenu, entre les années 1990 et 1996, dans le cadre de l'aide globale, accordée par les pays du groupe G 24, 3,3 milliards d'Ecus. Dans le cadre du programme de l'Union européenne, Phare, notre pays a reçu, avant la fin de 1997, 493 milions d'Ecus. La République tchèque a obtenu donc 4 % des moyens accordés aux pays d'Europe centrale et orientale en vue de leur faciliter le processus de réformes.

Paribas entre en République tchèque

Parisbas, une des plus grandes maisons bancaires de France, a décidé d'entrer en force en République tchèque. Selon le directeur du bureau pragois de Paribas, Ales Musil, la banque française commencera ses activités dans notre pays en effectuant des analyses et en donnant des consulations dans le processus de privatisation des banques tchèques.

Aide tchèque pour le Kosovo

La distribution de l'aide humanitaire tchèque a commencé au Kosovo. L'aide humanitaire est organisée par la fondation de la télévision publique tchèque l'Homme en détresse. Des denrées alimentaires et des objets d'usage quotidien pour 1 million de couronnes, près de 200 000 FF, sont destinés avant tout aux femmes et aux enfants obligés de quitter leurs maisons pour fuire l'offensive serbe.

Art sans barrières

Le festival européen des artistes handicapés et sans handicap intitulé L'Art sans barrières aura lieu pour la première fois à Prague, à l'initiative de l'Autriche, du 19 au 25 octobre. Le festival proposera au public pragois des concerts, des représentations de théâtre, des projections de films, des expositions et d'þutres manifestations. Il sera placé sous le patronnage du préþident de l'Office suprême de contrôle, Lubomir Volenik, lui-même handicapé.