Nouvelles Samedi, 27. MARS, 1999

r_2100x1400_radio_praha.png

Belgrade n'a pas rompu des relations diplomatique avec Prague

Le ministère tchèque des Affaires étrangères n'a pas remarqué, jusqu'à présent, des signes indiquant que la Yougoslavie aurait l'intention de rompre les relations diplomatiques avec la République tchèque. Une déclaration du porte-parole du ministère, Ales Pospisil. La Tchéquie a rappelé ses diplomates de Belgrade, mais n'a pas rompu ses relations avec ce pays, a dit le porte-parole.

L'espace aérien tchèque ouvert aux avions de l'OTAN

Ales Pospisil a admis également que des avions de l'Alliance atlantique utilisés pour les opérations au Kosovo passent par l'espace aérien tchèque. Il s'agit toutefois, selon lui, d'avions-citernes sans armes à bord.

Belgrade ne livre pas de visas aux Tchèques

L'Ambassade de Yougoslavie à Prague cesse de livrer les visas aux Tchèques voulant voyager dans ce pays des Balkans. Une réaction, aux dires du chef du département consulaire, Predrag Backovic, à la fermeture de l'Ambassade tchèque à Belgrade. Cette mesure restera en application jusqu'à la réouverture de la représentation tchèque dans la capitale yougoslave.

Les unionistes et les chrétiens-démocrates critiquent les "modérés"

L'Union de la liberté a critiqué vivement, ce vendredi, le cabinet social-démocrate et le Parti civique démocrate pour leur attitude "trop prudente et réservée" à l'égard des frappes aériennes de l'Alliance au Kosovo. Le député Michal Lobkowicz n'a même pas mâché les mots en qualifiant de scandaleux les propos modérés du Premier ministre, Milos Zeman, et du chef de la Chambre des députés, Vaclav Klaus. De même, les chrétiens-démocrates sont très critiques à l'adresse de Zeman et Klaus. Selon le président du parti en exercice, Jan Kasal, l'hésitation de certains politiciens est en contradiction flagrante avec les raisons qui ont motivé l'adhésion de la République tchèque à l'Otan.

Vaclav Havel reste fidèle à sa conviction

Le président Vaclav Havel, lui, a cru nécessaire de déclarer, à partir du château de Lany, que les hommes politiques tchèques, qui critiquent l'intervention militaire de l'Otan en Yougoslavie, sont responsables de la création d'un climat isolationniste, très dangereux, dans la société. "Ceux qui connaissent la situation au Kosovo savent bien que le génocide des Albanais du Kosovo y est imminent et soutiennent l'intervention de l'Alliance," a-t-il dit, vendredi, à l'agence CTK,

Le Comité d'Helsinki approuve les frappes aériennes

Le Comité d'Helsinki tchèque, pour sa part, considère les opérations militaires de l'Otan contre la Yougoslavie comme inévitables. Dans sa déclaration publiée par l'agence CTK, il appelle le gouvernement Zeman à condamner le régime violent de Belgrade plus explicitement qu'il ne l'a fait.

Le contrôle des frontières est plus sévère

La police tchèque renforce davantage le contrôle des frontières d'Etat. La raison: l'effort en vue d'éviter un éventuel afflux massif d'immigrés clandestins après les frappes aériennes au Kosovo. Une information confirmée par Ivana Moosova, porte-parole du président de la Police tchèque.

La loi "d'épuration" a résisté au Parlement

Rejet, par la Chambre des députés, d'un projet de modification de la loi dite de lustration, soumis par les députés sociaux-démocrates. La loi fut adoptée encore par le Parlement fédéral, afin de protéger l'administration d'Etat contre les personnes compromises avec le régime communiste. Ces personnes sont actuellement interdites d'occuper des postes de responsables dans l'appareil d'Etat.

Coopération tchéco-belge

Signature, vendredi à Prague, d'un mémorandum sur la coopération sur les marchés tiers par l'agence tchèque Czechtrade et son partenaire belge Belgian Foreign Trade Board. Alors que Czechtrade peut offrir à son partenaire belge ses connaissances des marchés des pays de l'ex-Union soviétique, elle peut profiter, en contrepartie, des expériences belges en Asie du Sud-Est, en Afrique et en Amérique latine.

Il n'est pas facile de s'adapter à l'heure d'été

Le passage à l'heure d'été est mal toléré par plus d'un tiers de la population adulte tchèque. Selon l'agence Sofres-Factum, un Tchèque sur dix souffre de troubles importants à la suite du changement de l'heure, un quart des personnes interrogées souffrent de problèmes moins graves. Les troubles frappent surtout les personnes d'âge moyen.