Ouverture du Musée Bedrich Smetana

Musée Bedrich Smetana

Samedi, le petit village de Jabkenice près de Mlada Boleslav, village tranquile où presque rien ne se passe pendant toute l'année, s'est animé tout d'un coup. La place de village normalement vide s'est remplie de voitures et ceux qui en descendaient prenaient tous la même direction. Le Musée Bedrich Smetana, qui vient d'être rouvert après seize ans que duraient les travaux de sa reconstruction. J'ai été sur place pour apprendre un peu plus sur le rapport entre Jabkenice et Bedrich Smetana. J'ai invité aussi au micro la directrice du musée, Mme Olga Mojzisova qui vous présentera la nouvelle exposition du Musée Bedrich Smetana de Jabkenice.

Le petit village de Jabkenice est très étroitement lié surtout aux dix dernières années de la vie de Bedrich Smetana, l'un des plus grands compositeurs tchèques. Atteint de surdité à l'âge de 51 ans, Bedrich Smetana quitte Prague, en 1876, pour s'installer avec la famille à Jabkenice. Sa fille Zofie y vit avec son mari Joseph Schwarz, inspecteur des eaux et des forêts. Les époux habitent une maison forestière située tout près d'un parc de chasse étendu appartenant à la famille Thurn-Taxis. On sait que Smetana ne comptait point de s'installer à Jabkenice à jamais, il espérait guérir. Quelles étaient donc les circonstances de l'arrivée du compositeur dans un village où il ne voulait pas rester ? Une question pour Olga Mojzisova.

Musée Bedrich Smetana
« Accompagné de sa famille, Smetana est arrivé à Jabkenice ne 1876. Au départ, il croyait qu'il n'y resterait que pour un court délai. Mais le traitement de la surdité n'ayant pas été couronné de succès, il devait rester. Smetana supportait mal cette situation, car il aimait Prague, sa vie mondaine, les rencontres avec des amis... Souvent, il fuyait Jabkenice pour respirer l'ambiance de la capitale. Quant aux villageois, ils l'admiraient et l'appelaient « monsieur, chef d'orchestre ». » A Jabkenice, pour la première fois, Bedrich Smetana a eu la possibilité de se consacrer entièrement à son travail de compositeur. C'est au milieu de la belle nature, loin du vacarme de la capitale, que Bedrich Smetana compose ses plus belles oeuvres musicales : les opéras « Le Baiser », « Le Secret » et « Le Mur du diable », les deux Quatuors pour cordes, les cycles pour piano « Les Rêves » et « Les Danses tchèques » et bien d'autres. A Jabkenice, Smetana termine aussi son cycle de poèmes symphoniques « Ma Patrie » et commence à écrire son dernier opéra, « Viola »...

« L'opéra « Viola » est inspiré de l'oeuvre de William Shakespeare « La nuit des rois ». A l'époque, Smetana était déjà très malade et il ne travaillait que sporadiquement. Le musée expose la partition inachevée de cet opéra avec des notes du compositeur en marge. Les notes incitant à la destruction de la partition témoignent de l'aggravation de l'état de santé de Smetana. »

Je vous invite maintenant à visiter le Musée Bedrich Smetana de Jabkenice. La construction de la maison forestière date de la première moitié du XVIIe siècle. En 1888, une plaque commémorative évoquant le séjour de Bedrich Smetana est inaugurée au mur de la maison forestière et, en 1928, on y ouvre le premier Musée Smetana avec le cabinet de travail du compositeur. Son propriétaire depuis 1950, le Musée Bedrich Smetana y ouvre une exposition permanente qui doit être fermée en 1987, car le bâtiment délabré doit subir une reconstruction d'envergure. Celle-ci traîne quinze ans, faute de moyens financiers. Et quelle est la nouvelle exposition du Musée ? Olga Mojzisova...

Musée Bedrich Smetana, photo: Oto Pelán / Národní muzeum
« La première partie de l'exposition actuelle est consacrée à la vie de la famille Smetana dans le village de Jabkenice et la seconde à l'oeuvre que Smetana y avait composée, y compris la correspondance, les documents de l'époque, les oeuvres publiées, les partitions, etc. Il y a des documents où ses amis se souviennent de leurs rencontres avec le compositeur. Par exemple, son disciple, le pianiste Josef Jiranek a participé avec Smetana à des chasses. Il se souvient du garde forestier dont le rôle était de transporter le compositeur à travers la boue. Il écrit que Smetana était léger comme une plume et qu'il avait la bonne volonté de chasser mais ne voulait pas tirer. «

Ce qui attirera le plus les visiteurs, c'est sans doute son cabinet de travail ou le salon, équipé du mobilier original de la famille Smetana. Parmi les objets les plus précieux qui y sont exposés, il y a sans doute le piano que Smetana a fait amener à Jabkenice de son Institut de musique pragois. Il l'a offert en cadeau à sa fille, à l'occasion de son mariage. Après avoir vu l'exposition, les visiteurs peuvent descendre au rez-de-chaussée où se trouve une petite salle de musique. Ceux qui aiment la musique de Bedrich Smetana peuvent s'asseoir tranquillement et écouter, pourquoi pas, Ma Patrie...

Auteur: Astrid Hofmanová
lancer la lecture