Petr Rada, parolier des meilleurs chanteurs tchèques

Petr Rada, photo: CTK

Les années soixante étaient la période de gloire du poète et parolier tchèque, Petr Rada. La vie de cet artiste, qui vient de s'éteindre à Prague à l'âge de 75 ans, n'a pas échappé, cependant, aux secousses de l'histoire tchèque de la seconde moitié du XXe siècle.

Marta Kubisova, Novembre 1989, photo: Pavel Stecha
La chanson « La prière pour Marta », a été plus qu'une chanson. C'était un symbole. Elle exprimait le désir de tout un peuple pendant le Printemps de Prague, période d'espoir et de libéralisation politique qui a été brutalement coupée par l'invasion des armées du Pacte de Varsovie en août 1968 et l'occupation soviétique de la Tchécoslovaquie. « Que la paix demeure dans ce pays en ce moment où tu reprend le pouvoir de décider de tes affaires, ô peuple... », chantait la voix grave et légèrement enrouée de Marta Kubisova, chanteuse qui allait bientôt payer cher son courage. Le régime autoritaire l'a réduite au silence. L'auteur de ces paroles Petr Rada qui s'est librement inspiré d'un texte rédigé au XVIIe siècle par le grand philosophe et pédagogue Jan Amos Komensky-Comenius, allait connaître, lui aussi, les conséquences de la disgrâce des autorités communistes. Après les années de persécution, il est contraint finalement à s'exiler en Australie et son départ met fin à sa brillante carrière de parolier recherché par les meilleurs chanteurs tchèques.

Dans les années soixante, Petr Rada a formé avec le compositeur Petr Hapka un couple d'auteurs célèbres qui créait des chansons pour toute une pléiade de chanteurs à la mode dont Karel Gott, Waldemar Matuska, Eva Pilarova et Hana Zagorova. Mais c'est surtout le répertoire créé pour les chanteuses Hana Hegerova et Marta Kubisova qui a assuré aux deux artistes une place de choix parmi les auteurs de chansons tchèques. L'exil australien a mis fin à cet envol pris par Petr Rada et le poète s'est mis à publier, à l'autre bout du monde, un journal pour les originaires de Tchécoslovaquie.

Petr Rada, photo: CTK
En 1990, après la chute du communisme, Petr Rada revient à Prague et reprend son oeuvre de parolier. Il écrit les chansons pour le groupe « The Rangers » et pour plusieurs comédiens célèbres. Il créé aussi des cycles de chansons inspirées par Shakespeare, écrit les paroles pour les vieilles mélodies celtiques et pour les « traditionals » australiens. Dans son livre « Chemin de la Prière » dont le titre fait allusion à « La Prière pour Marta », Petr Rada réunira ses souvenirs et évoquera aussi les personnalités importantes qui ont marqué l'évolution de la chanson tchèque. Les chansons de sa plume resteront parmi les meilleures oeuvres de ce genre jamais écrites par nos artistes.