Petrova bouda, bijou architectural des Krkonoše, a été ravagé par le feu

Petrova bouda, photo: CTK

Un hôtel des monts des Géants (Krkonoše), appelé Petrova bouda, a été ravagé par un incendie lundi matin. Les dégâts ont été fatals pour cet ensemble de trois bâtiments vieux de près de deux siècles, estimé pour sa valeur architecturale. Même si Petrova bouda avait été classé monument historique, l’hôtel ne fonctionnait plus depuis quelques années à cause des changements fréquents de propriétaire.

Petrova bouda, photo: CTK
Trois équipes de pompiers ont lutté contre l’incendie, sans succès. Petrova bouda, autrefois destination populaire des randonneurs des monts des Géants (Krkonoše), a pratiquement disparu. Les architectes, les historiens et les touristes regrettent la disparition de l’un des hôtels les plus connus des Krkonoše, le plus haut massif de République tchèque, situé à la frontière polonaise.

Petrova bouda, photo: CTK
C’était le deuxième incendie de Petrova bouda en quelques semaines mais le premier avait encore pu être maîtrisé. Les représentants du propriétaire ont fait savoir que les bâtiments n’étaient pas assurés. Petrova bouda n’avait pas de valeur immobilière mais plutôt une valeur historique.

Pavel Klimeš, écologiste et amoureux des monts de Géants, exprime sa colère :

Pavel Klimeš, photo: CT24
« Bien sûr que l’hôtel Petrova bouda aurait pu être sauvé. Les bâtiments n’étaient pas en si mauvais état pour qu’on ne puisse pas les reconstruire. Ce complexe n’était pas dans un état irréparable. Non, ce qui s’est passé, c’est qu’il y a eu un manque de volonté pour protéger ce monument historique dans sa forme authentique. Il aurait fallu un investisseur éclairé, un enthousiaste. Que l’hôtel ait été sur la liste des monuments culturels ou non n’est pas la question. Car c’est l’investisseur qui doit décider et dans ce cas précis, on n’a pas choisi un bon investisseur.»

Petrova bouda, photo: CTK
Petrova bouda s’élevait à presque 1 300 mètres d’altitude, dans le parc national des monts des Géants. Il a fonctionné en tant qu’hôtel et bureau de poste. Après 1948, il a servi de centre récréatif syndicaliste. C’était l’un des objets de l’architecture de haute montagne les plus estimés en République tchèque. Radomíra Sedláková qui enseigne à l’Ecole d’Architecture de Prague explique l’importance de Petrova bouda.

Radomíra Sedláková, photo: Křižovatky architektury
« Ce bâtiment avait une signification un peu différente de celle d’un monument de Prague ou de Brno. Tout le système des hôtels des monts des Géants qui s’est constitué à partir de la fin du XVIIIème siècle, était très important et précieux. Chaque fois que quelque chose de ce type disparaît, c’est un dégât irrémédiable. Car c’est aussi un souvenir de la vie d’autrefois qui disparaît. Un souvenir du mode de vie des anciens et des touristes dans les monts des Géants. »

Une enquête sur le sinistre a été ouverte ce mardi. D’après les premières estimations des enquêteurs, il est probable que l’incendie ait été provoqué intentionnellement.