Première de « Hostel », un grand succès du cinéma américain à Prague

'Hostel'

Gros succès commercial aux Etats-Unis où il occupe la cinquième place au Top Ten, devançant même le nouveau King Kong, « Hostel », du réalisateur indépendant Eli Roth, n'est pas une superproduction, bien que présenté par un superproducteur, Quentin Tarantino. « Hostel » vient de vivre sa première à Prague, une ville où une grande partie du film a été tournée. Pourtant, l'histoire se déroule dans un petit pays d'Europe centrale, la Slovaquie. L'histoire ?

Eli Roth, photo: CTK
C'est celle de trois jeunes occidentaux arrivés à l'Est pour faire la fête avec les jeunes filles locales. La Slovaquie présentée dans le film apparaît comme un paradis des gangs tziganes, de la mafia, de la prostitution... Cette image a d'ailleurs suscité une vague de réprobation en Slovaquie et même à Prague, lors de la première du film. En fin de compte, les trois jeunes barroudeurs deviennent la proie d'un gang spécialisé dans l'enlèvement de naïfs touristes en quête d'émotions fortes et offerts ensuite aux goûts sadiques de clients fortunés. Les scènes tournées à l'hôpital psychiatrique de Prague-Bohnice offrent toute une panoplie de tortures et de mise à mort finale. Pourquoi un tel succès avec un thème qui a été maintes fois filmé ? Dans le quotidien économique tchèque Hospodarske noviny, le réalisateur Eli Roth explique que son film est basé sur les stéréotypes américains, sur la peur des Américains de tout ce qui touche à l'Est. Il ajoute : « L'Américain est habitué à ce que sa protection soit assurée par l'armée et la force du dollar. Quand il ne dispose plus de cette protection, il se sent en danger ». Une atmosphère de danger est, en effet, latente et omniprésente, tout au long du film, avec une remarquable caméra tenue par le Tchèque Milan Chadima. L'opérateur et l'équipe de tournage tchèque ont dû, plusieurs fois, corriger les vues du réalisateur et de la production sur la réalité en Slovaquie. Une scène dans un bar devait avoir une image européenne, mais en fin de compte, les Tchèques ont persuadé la production de tourner dans un café, plutôt une sorte de tripot, ce qui a donné encore plus de tension à la scène. D'après Chadima, Tarantino a poussé le réalisateur Eli Roth à ne pas réaliser un film typiquement américain, mais à considérer l'histoire avec un regard européen. A noter que la production a réussi à faire du film d'horreur « Hostel » un gros succès commercial en ne déboursant que le minimum en publicité. Comment ? En faisant courir diverses rumeurs sur Internet. Le reste, ce sont les internautes du monde entier qui l'ont fait.

'Hostel'
« Hostel » conserve en Tchéquie, comme en France par exemple, son titre original, à la différence du Canada qui a choisi de l'intituler, on ne sait pas tellement pourquoi, « Auberge ». Le succès du film dans le pays où il est né sera-t-il aussi grand que dans le pays de ses parents ? De toute manière, il s'avère que Prague devient le lieu de prédilection pour les cinéastes du monde entier, avec par exemple le nouveau James Bond ou Edith Piaf, actuellement en cours de tournage dans la « Ville aux cent tours ».