Près de deux milliards de couronnes pour le nouveau « chou-fleur » de Prague

Photo: ČT24

Ouverture ce jeudi à Prague de l’un des centres scientifiques les plus modernes du pays, le nouveau bâtiment de l’Institut tchèque de chimie organique et de biochimie. Situé dans le quartier de Dejvice, ce pavillon futuriste a coûté près de deux milliards de couronnes selon les médias locaux, soit près de 75 millions d’euros.

Photo: ČT24
Il porte le nom du célèbre scientifique tchèque Antonín Holý, disparu en 2012, et dont les nombreux brevets ont permis à l’Institut de financer la construction.

Pour les responsables de l’Institut, ce nouveau bâtiment est un symbole du potentiel commercial de la recherche scientifique de très haut niveau.

Le professeur Holý était entre autres parvenu à développer des médicaments contre le virus HIV, dont les brevets ont été vendus à des laboratoires pharmaceutiques aux Etats-Unis.

Selon Zdeněk Havlas, ancien directeur de l’Institut et initiateur de la construction, « ce pavillon a une consommation réduite en énergie et il a été bâti de manière à protéger au maximum les employés des matières dangereuses avec lesquelles ils sont amenés à travailler, notamment avec un système spécial de ventilation ».

Le bâtiment, conçu par le studio VPÚ Deco Praha des architectes Ivan Šrom et Kateřina Mašková, a une surface de 1136 m² pour dix-huit laboratoires en tout.

Inspirés par sa forme, les employés de l’Institut tchèque de chimie organique et de biochimie l’ont déjà surnommé « Květák », soit « chou-fleur » en français.