Prévisions du taux d’occupation des hôtels à Prague

Photo: Jiří Roun, fotokartmen.cz

Sur le classement des villes européennes, qui peuvent se vanter de la plus grande fréquence des chambres d’hôtels, Prague fait partie du top 10. Sur l’année 2013, le taux d’occupation des hôtels pragois a atteint les 70%, selon l’étude PricewaterhouseCoopers European cities hotel forecast.

Photo: Jiří Roun, fotokartmen.cz
Cette étude prévoit notamment un taux d’occupation des chambres d’hôtels à un niveau similaire pour les deux années à venir. Alors que le nombre de touristes en provenance du sud de l’Europe est en baisse, celui qui concerne les visiteurs de Russie et d’Asie est en hausse. Le développement économique des pays asiatiques pourrait considérablement accroître le nombre de touristes de cette région.

Le taux d’occupation d’hôtels le plus élevé reste à Londres, où il avait été de 82% l’année dernière. Seule la capitale française, qui est suivi de près par la ville d’Édimbourg a dépassé, avec Londres, le seuil des 80%. La capitale tchèque se situe quant à elle dixième du classement, tout juste derrière Vienne. La société d’audit PricewaterhouseCoopers prévoit pour 17 de 18 villes européennes, une augmentation de la performance économique en moyenne.

Le prix moyen d’une chambre d’hôtel à Prague s’est élevé à 1840 couronnes, soit 68 euros, en 2013, mais selon les prévisions il devrait croître de 1,4% cette année, et de 2,8% en 2015. Il restera néanmoins, le prix moyen le moins élevé de tous les dix-huit pays observés, dans la mesure où l’intervention de la Banque nationale tchèque a fait considérablement diminuer pour les étrangers le prix des hébergements.

Une autre étude réalisée par le société Labartt Hospitality révèle que le taux d’occupation a été particulièrement prononcé pour les hôtels 5 étoiles. Les hôtels de catégorie inférieure n’ont toutefois pas bénéficié de cette hausse. Si le prix d’hébergement dans les hôtels pragois est habituellement évalué en euros, tous les frais de fonctionnement de l’hôtel sont payés en couronnes tchèques. Ainsi, après l’affaiblissement de la couronne tchèque, l’hôtel gagne pour le prix d’une chambre en euros, plus de couronnes tchèques.

En 2013, le taux de fréquence moyen des chambres d’hôtels a ainsi presque atteint le taux de l’année 2007. Selon l’étude de la société de conseil Labartt Hospitality, l’ambiance sur le marché hôtelier est optimiste et les hôteliers s’attendent à des résultats positifs pour cette année, dans la mesure où l’ouverture de plusieurs nouveaux hôtels, avec plus de 500 chambres, est prévue prochainement au centre-ville dans la capitale tchèque.