Quelle sera la nouvelle saison au Château de Prague ?

Katedrála sv. Víta

Expositions exceptionnelles, concerts de tout genre - jazz, musique ancienne, classique et symphonique, concerts en plein air, visites de locaux jusqu'ici inaccessibles dont la villa Richter et les vignes Saint-Venceslas, prolongation de la durée des visites d'une heure, amélioration des services, voilà quelques-unes de la longue liste des nouveautés qui attendent les visiteurs du Château de Prague dans la nouvelle saison.

L'année dernière, ce monument le plus visité du pays a accueilli deux millions de personnes qui se sont offert une visite payée et plus du double d'autres visiteurs. Cette année, l'administration du château a fait encore beaucoup plus pour leur confort, dit Ivo Velisek, son directeur :

« Cette année, deux nouveaux centres d'information seront ouverts- l'un dans les écuries, l'autre dans la deuxième cour. A partir du 1er avril, les visiteurs étrangers peuvent payer les billets en euro et toutes les caisses acceptent aussi les cartes. Les guides et les panneaux d'information à l'intérieur du château seront disponibles en 10 langues, y compris le japonais et le chinois. »

A part ce côté, disons, technique, il y a une série de manifestations à ne pas manquer dont, en premier lieu, les expositions. Celle qui s'ouvre déjà le 16 février s'appelle « La beauté du métier militaire » et présente le meilleur des armes - historiques, de chasse, militaires, ainsi que des ordres et décorations. Un événement de cette saison sera l'exposition inaugurée le 28 février et portant un titre mystérieux : « Entretien avec la mort. » Elle présentera des objets rares provenant des trésors de la cathédrale Saint-Guy et sera dédiée à Bohuslav Hasistejsky, aristocrate et poète du XIe siècle encore jamais présenté au public. Ivana Kyzourova, commissaire de l'exposition :

« Cet homme nous a non seulement laissé la plus grande oeuvre de poésie en latin de son temps en Europe, mais aussi une bibliothèque unique qui est toujours en possession de la famille Lobkowicz dont il était issu. Son oeuvre surprend par son actualité et modernité, on a du mal à croire qu'elle a été créée il y a plus de 500 ans. »

Parmi d'autres expositions organisées en 2007 au Château de Prague : une rétrospective d'Emil Filla, figure marquante de la peinture moderne, influencée par l'expressionnisme et le cubisme, puis l'exposition « Maj 57 » qui présentera des artistes du groupe Maj - mai 57, le premier dans la génération d'après-guerre à rejeter le dictat officiel du pouvoir totalitaire dans les arts, ou encore celle saisissant le château de Prague en photographies dans la période de 1939 à 1989.