Radio Prague en vacances avec ses auditeurs

r_2100x1400_radio_praha.png

Merci de ne pas oublier Radio Prague même pendant les vacances, en voyage, dans les montages, au bord de la mer. Les cartes et les courriels que nous recevons ces jours-ci nous donnent une image vive en couleurs de vos activités estivales.

M. Jacques Augustin nous a envoyé une belle carte représentant une mosaïque de Ravenne. Il écrit : « Chers amis, quelques lignes alors que nous passons actuellement quelques jours en Italie, où soleil et plages ne manquent pas. La radio est un peu délaissée, mais c'est avec plaisir que j'adresse à toutes et tous de la rédaction française de Radio Prague mon meilleur souvenir. »

Quant à M. Anthony Loser de Poitiers en France, il nous a envoyé une carte de Paris. « Chère équipe de Radio Prague, écrit-il. Je vous envoie une carte postale de notre capitale française, où j'assiste à notre défilé annuel du 14 juillet. J'en profite pour vous remercier à nouveau pour le superbe sac que vous m'avez envoyé et que j'ai utilisé pour la première fois à l'occasion de ce voyage. A bientôt ! «

« Comme chaque semaine, j'ai écouté avec beaucoup d'intérêt votre émission « Le tchèque du bout de la langue » cette fois-ci consacrée au mot « stesti » (chance, bonheur), nous écrit M. Loser dans un courriel. Pour souhaiter de la chance, de la réussite dans une épreuve difficile, on peut dire « Hodne stesti ».

Mais il y a une autre expression que je trouve irrésistible. « Zlom / zlomte vaz ! » Celle -ci veut également signifier « bonne chance, bon courage », mais littéralement, elle veut dire « romps/rompez la nuque ! Malgré ses origines morbides, cette expression idiomatique est pourtant extrêmement bienveillante. Pouvez-vous me dire pourquoi ou comment, au fil des ans, il y a eu un « glissement » de sens. N'y aurait-il pas une légende là-dessous ? En tous cas, ce sont ces nombreuses expressions idiomatiques qui font la richesse de votre si belle langue tchèque !

Monsieur Loser, l'explication est assez simple. Il ne s'agit pas d'un glissement de sens, mais d'une superstition. Le sort nous joue souvent de mauvais tours et on pense qu'il ne faut jamais dire « bonne chance » car c'est toujours le contraire qui nous arrive finalement. Donc c'est pour tromper le sort qu'on dit à la personne à laquelle on souhaite la réussite, quelque chose de méchant, de cruel, justement le contraire de ce qu'on lui souhaite en réalité. En lui disant Zlom vaz (Romps la nuque ! Casse-toi le cou !) nous désirons tromper, déjouer le sort. Ainsi la formule « Zlom vaz » devient une espèce de formule magique qui doit porter bonheur à la personne qui nous est sympathique. Ce genre de superstition est assez courant. C'est probablement le même raisonnement d'ailleurs qui amène les Français à dire « merde » au lieu de souhaiter « bonne chance ».


« Nous venons souvent dans votre merveilleux pays, visiter nos amis à Prague et du côté de Mlada Boleslav, lisons-nous dans un courriel de Dany Cargoet de France. Nous avons la chance d'y être guidés, d'aller à l'opéra et dans divers spectacles. Or aujourd'hui, j'ai des amis français qui ont enfin décidé d'aller vous visiter. J'aurais aimé leur indiquer le spectacle des fontaines chantantes (Krizikova fontana) mais je ne me souviens plus de l'adresse exacte pour s'y rendre et de la station de métro la plus proche. C'est un spectacle extraordinaire que je voudrais faire connaître à mes compatriotes. Pourriez-vous m'aider? »

Voici donc l'information demandée pour Dany Cargoet et pour tous les visiteurs de Prague qui désirent voir les fontaines chantantes. Elles se trouvent au Parc des expositions dans le quartier de Holesovice de Prague, station de métro Holesovicka, où il faut prendre encore le tram numéro 17, direction du centre ville, et descendre au premier arrêt. Les fontaines chantantes sont encore plus impressionnantes le soir où l'éclairage de toutes les couleurs rehausse le spectacle.

Et si vous aimez les fontaines chantantes je vous conseille d'aller voir aussi celle qui se trouve dans le parc du château de Prague en face du Belvedère. Beaucoup plus modeste que sa soeur du Parc des expositions, cette fontaine n'en est pas moins gracieuse. Elle représente des divinités antiques et a été coulée en métal de cloche à l'époque de la Renaissance par le fondeur de cloches Tomas Jaros. Les gouttes d'eau tombent sur le métal, le font résonner et la fontaine chante.


Il est tout a fait naturel que pendant la période des vacances vous vous intéressez beaucoup à nos émissions touristiques. M. Dany Cargoet nous donne aussi une suggestion intéressante pour notre rubrique sur le tourisme. « Un grand merci pour toutes les excellentes informations touristiques que vous donnez sur votre site, écrit-t-il. Malheureusement pour nous, Français, il est difficile de situer les villes dont vous nous parlez, sur la carte, afin de créer un véritable circuit intelligent qui ne nous ferrait pas retourner sur nos pas. Suggestion : en tête d'article, une petite carte de République tchèque avec un point rouge pour dire où est la ville dont vous parlez. »

M. Dany Cargoet, merci de cette suggestion intéressante nous allons en discuter avec les spécialistes de notre section internet.


« C'est avec un grand plaisir que je rédige cette 77e lettre par une journée torride nous écrit M. Michel Minouflet de France. Hier, dimanche, je me suis calé sur les fréquences de « Radio Prague » à 7 heures 30 TU. Sur 9880 khz j'ai pu vous capter quelques minutes, puis des parasites sont venus perturber la réception et le signal de votre émission s'est évanoui. Sur l'autre fréquence, ce n'était guère mieux. J'espère que vous avez passé de bonnes vacances et pour celles ou ceux d'entre vous qui s'apprêtent à partir, je leur souhaite un bon séjour. Ceci m'amène à vous poser la question suivante. Quels sont les pays étrangers où les Tchèques aiment passer leurs vacances d'été ? »

C'est la Croatie qui est la destination privilégiée des vacanciers tchèques. En été on entend la langue tchèque couramment à Dubrovnik, à Split, ainsi que dans les centres balnéaires d'Istrie. Jadis les Tchèques passaient leurs vacances près du lac Balaton en Hongrie et sur les bords de la mer Noire en Bulgarie et en Roumanie. Après la Révolution de velours en 1989 ils se sont lancés à la découverte des pays occidentaux dont la France. Cependant, au cours de ces dernières années ils redécouvrent ces anciennes destinations et reviennent surtout en Bulgarie qui leur propose de beaux paysages et des services corrects pour des prix très compétitifs. En été, les Tchèques se rendent aussi en Grèce, en Italie, en Espagne, en France, au Portugal, en Tunisie et sont de plus en plus attirés par la Turquie et des destinations exotiques.


La chaleur torride et la sécheresse ont frappé ces derniers jours la République tchèque et toute l'Europe. Pour finir cette émission, nous avons choisi donc le courriel reçu de la part de Magali de France. Dans la situation actuelle, ces lignes nous paraissent très rafraîchissantes car elles nous parlent des chants de Noël. « Enfin je prend le temps de vous écrire pour vous remercier d'offrir sur le net des chants de Noël tchèques. Je suis musicienne, professeur de musique et je chante des chants traditionnels de tous les pays du monde. Je suis tombée sur votre site et pour Noël 2005 j'ai mis à mon programme pour la messe de minuit, parmi les chants d'autres pays, celui intitulé «Pujdem spolu do Betlema » (Nous allons partir ensemble à Bethléem). Outre le plaisir que j'ai eu à chanter, les gens présents ont fortement apprécié. Alors merci à vous. Si vous recherchez des chants français de Noël, je suis prête à vous les envoyer avec grand plaisir. Ne vous gênez pas. »


Merci d'avoir pensé à nous, de nous écouter et de nous écrire malgré vos activités de vacances, malgré la canicule.