Réactions au rapport de la Commission européenne

r_2100x1400_radio_praha.png

La déception et la désillusion. C'est ainsi que l'on pourrait caractériser les réactions tchèques au récent rapport de la Commission européenne concernant les préparatifs de la République tchèque à son adhésion à l'Union européenne.

vlajka EU a ČR
Le rapport est considéré comme nettement plus positif que les rapports précédents. Pourtant, les représentants tchèques se déclarent mécontents. Ils dénoncent notamment le fait que la Commission européenne a classé la Tchéquie dans le troisième groupe, selon les critères économiques. Pour le Premier ministre, Milos Zeman, ce classement est en contradiction avec les autres textes. Vaclav Klaus, président de la Chambre des députés, estime que le classement est le fruit de circonstances bizarres. Selon le chef de la diplomatie tchèque, Jan Kavan, son ministère ne s'identifie pas à l'appréciation des qualités de la République tchèque dans le domaine de la capacité de concurrence.

Günter Verheugen, membre de la Commission responsable de l'élargissement de l'Union européenne, ne cache pas son étonnement, face à la réaction des représentants tchèques. « Je n'arrive pas à comprendre l'avis selon lequel la République tchèque aurait reçu un mauvais rapport », dit-il. Par contre, le rapport régulier met en relief que la République tchèque a fait un progrès remarquable. L'année dernière, le rapport a qualifié la Tchéquie d'une manière très négative, tandis que, cette année, il s'agit d'une appréciation très positive. Prague n'a pas, d'après les paroles de M. Verheugen, assez de confiance en elle-même. Il n'y a pas de doute que la République tchèque figurera parmi les premiers pays à entrer à l'Union européenne.

Auteur: Omar Mounir
lancer la lecture