Résultats et vainqueurs du concours de Radio Prague

vyherce_06.jpg

L'émission consacrée à votre courrier sera aujourd'hui monothématique, puisque c'est au grand concours de Radio Prague et à ses résultats que nous allons nous interesser. Des centaines de réponses nous sont venues du monde entier, de Mont-Saxonnex en Haute-Savoie aux îles Tonga, en passant par Zanzibar et le Kamchatka. Mais dans ce lot de réponses, et souvent de bonnes réponses, seules quelques unes ont été retenues et une seule et unique a permis à son auteur de remporter ce grand concours international...

Et le vainqueur est... Dmitri Balykin. Il est non-voyant et nous a écrit de Nizni Novgorod, en Russie. Une ville située sur les rives de la Volga et qui portait dans un récent passé le nom de Gorky :

"En ce qui concerne le métro de Prague, j'ai remarqué que pour chacune des trois lignes du métro, les différentes stations sont annoncées par une certaine personne ; ainsi chaque ligne a « sa » voix. Deux trajets sont réservés aux femmes, tandis que la troisième ligne est accompagnée d'une voix d'homme. J'apprécie que le métro de Prague soit adapté aux besoins des personnes handicapées. Le métro est doté d'escaliers roulants, tandis que dans les ascenseurs, on trouve des informations écrites en braille. De la même manière, les signes lumineux aux carrefours vont de pair avec des signes sonores.

L'année écoulée, j'ai accueilli avec satisfaction le fait que les Tchèques ont décidé d'inviter aux célébrations de la libération des vétérans de l'Est et de l'Ouest. Tout le monde sait que sous le socialisme, on sous-estimait la participation des Américains à la libération des pays tchèques, tandis que dans les années quatre-vingt-dix, c'est le rôle de l'armée soviétique qui se voyait écarter. Tout porte à croire qu'une telle approche est révolue et je m'en félicite.

A chaque heure, nos vices se réveillent en chacun de nous. Les figurines de l'horloge astronomique sont justement là pour incarner ces vices. Mais à un moment donné, l'honnêteté et la bonté l'emportent. Dans la partie inférieure de l'horloge on peut voir des figurines immobiles qui représentent nos qualités précieuses. Lorsque les étoiles sont aux cieux en harmonie, dans un ordre magique, les péchés et les vices perdent leur puissance. Sur l'Horloge astronomique de l'Hôtel de ville de Prague, le Bien a ainsi le dernier mot."


L'année dernière, c'est une auditrice française, Agnès Simoni, qui a remporté le concours et que nous avons pu accueillir à Prague. Cette année, deux auditeurs français se sont issés jusqu'en finale du concours. Il s'agit de Viviane Even et de Daniel Stépanovsky.

"Chers membres de la section française de Radio Prague Voci mes suggestions quant aux solutions des trois enregistrements sonores pour lesquels les auditeurs étaient invités à donner un commentaire original. Le métro de Prague. "Volame vsechny Cechy" Appel de Radio Prague du 5 mai 1945 contre l'occupation allemande. Carillon de l'horloge astronomique du vieil hôtel de ville.

L'on pourrait dire que tous les métros du monde se ressemblent: Londres, Paris, Moscou, Prague. D'accord, le métro de Moscou sort de l'ordinaire de par son décor, mais alsor il faut également mentionner celui de Prague qui sort de l'ordinaire de par sa qualité sonore des noms des différentes stations. Je m'en suis rendue compte lors de mon passage à Prague pendant Noël et le Nouvel An 1995-96.

L'enregistrement "Volame vsechny Cechy" du 5. mai 1945 est sûrement l'un des plus fameux de toute l'histoire de la radio. On ressent toute la gravité du moment dans la voix du speaker. C'était le début de la fin de l'occupation nazie du pays. Pendant les 3 jours, plus de 3000 personnes ont trouvé la mort, jusq'à ce que l'armée rouge y mit fin aux cruautés.

Lors de mon séjour à Prague la visite de l'horloge astronomique sur le vieil hôtel de ville ne pouvait pas manquer. J'étais parmi la foule, vers 11 heures et raide comme le doigt de l'horloge, j'ai pu voir la procession des apôtres. Une attraction touristique évidemment, mais aussi un détail de l'histoire de Prague qui a survécu à la plus terrible des guerres. Les fanatiques des ondes courtes penseront bien sûr aussi à Radio Prague, véritable ambassadrice de la République Tchèque, qui non seulement s'occupe du présent, mais qui, de par son archive internet, laisse aussi renaître le passé.

Puisse Radio Prague rester sur les ondes encore longtemps!"

Viviane Even, Luxembourg


Premier son : le METRO -

Je pourrais parler des vertigineux escaliers roulants du métro de Prague, mais je préfère vous conter une petite anecdote : "Nous étions dans le métro très attentifs a la lecture des noms des stations figurant sur les murs, quand, au freinage d'arrêt, mon père croyant se tenir à la barre du wagon, s'accrocha à une crosse de hockey qui dépassait du sac d'un voyageur. Il dévala le couloir du wagon sous le rire amusé des passagers qui comprenaient qu'il s'agissait d'un étranger".

Deuxième son : l'insurrection nationale du 5 Mai 1945 -

Ce son n'étant pas inscrit dans ma mémoire, il m'a fallut rechercher dans les archives de Radio Prague. J'avais ma petite idée, mais l'émission du 3 Mai 2006 a confirmé mon choix.

Troisième son : la vieille horloge -

Mon premier souvenir de cette horloge remonte a l'année 1958, j'avais 10 ans. J'ai reçu de mon correspondant tchèque (Pavel BALAK) une carte postale représentant la vieille horloge. Cette carte comportait un disque permettant de faire défiler tous les saints dans les deux petites fenêtres. Depuis 1966, soit 40 ans cette année, j'ai eu la joie de voir la véritable horloge à chacun de mes voyages et d'entendre son carillon avec le chant du coq. J'espère vivement la revoir bientôt. (Je vous adresse la photocopie de cette carte postale que j'ai toujours conservée).

ZATIM AHOJ,

Daniel Stépanovsky, France


Terminons cette émission en adressant un grand bravo à Anthony Loser, Christian Ghibaudo, Rose-Marie Becker, Hervé Soulaire, Fabien Battesti, Valérie Corolleur et Paul Jamet de France, ainsi qu'à Raoul Alexis de Belgique, qui recevrons tous un souvenir de Radio Prague. Bravo à tous et merci pour vos réponses enthousiastes.