Roland-Garros : « Bye bye Paris » pour Tomáš Berdych

Tomáš Berdych, photo: ČTK

Malheureusement pour lui, Tomáš Berdych ne participera pas à sa seconde demi-finale à Roland-Garros. Le sixième joueur mondial au classement ATP s’est en effet incliné ce mardi après-midi en quart de finale face au Letton Ernests Gulbis. Le Tchèque de 28 ans, originaire du village de Valašské Meziříčí en Moravie, n’a jamais réussi à produire son jeu face à la « tornade » Gulbis. Celui-ci, pourtant classé dix-septième mondial, a dominé sans peine le court Suzanne-Lenglen et ne s’y est pas attardé (6-3, 6-2, 6-4).

Tomáš Berdych, photo: ČTK
Déjà vainqueur presque facile en huitième de finale de Roger Federer, le tennisman le plus titré en Grand Chelem, Ernests Gulbis a fait une nouvelle victime lors du tour suivant en la personne de Tomáš Berdych.

Très déçu, le joueur tchèque, quasiment inexistant durant toute la rencontre, a parlé en conférence de presse d’« un jour sans » et évoqué une certaine fatigue physique après cinq matchs disputés en deux semaines :

« L’important pour un joueur n’est pas d’être prêt pour un seul match, il doit être prêt tout au long des quatorze jours de compétition pour que le résultat soit au rendez-vous et il est primordial de travailler sur ce point. »

Le Letton, qui a sorti un autre Tchèque plus tôt dans le tournoi, Radek Štěpánek, de manière tout aussi expéditive (6-3, 6-2, 7-5), n’a visiblement pas été atteint par la mini-polémique liée à certaines de ses déclarations. Le 30 mai dernier, Gulbis a ainsi indiqué qu’il n’espérait pas voir ses sœurs faire carrière dans le tennis parce qu'une femme aurait « besoin de profiter de la vie ».

Tomáš Berdych, photo: ČTK
De son côté, Berdych, qui a souligné le jeu solide de son adversaire, un adversaire qu’il n’a jamais su inquiéter, considère toutefois que la victoire de ce dernier est avant tout liée à l’échec de sa stratégie qui se voulait agressive et rapide sur la terre battue de Roland-Garros :

« Je pense que cela a surtout commencé par le fait que j’ai perdu le contrôle du match. Ma profondeur de jeu n’était pas satisfaisante et mes balles pas assez agressives, ce qui ne m’a pas permis de créer quelque chose sur le court. A partir de là, il est clair que lorsqu’un joueur commence à pousser un peu plus, il perd en précision et en rythme et commence à bâcler son match. »

Ernests Gulbis, photo: ČTK
Après sa victoire sur Berdych, Ernests Gulbis participera pour la première fois de sa carrière à une demi-finale d’un tournoi du Grand Chelem. Le joueur letton « rebelle, je-m'en-foutiste et talentueux », comme l’a titré le journal Le Monde, sera opposé au Serbe Novak Djokovic, numéro deux mondial, qui a sorti mardi le Canadien originaire du Monténégro Milos Raonic. Malgré la grande forme du « Djoker », il ne faudra pas sous-estimer les progrès fulgurants de Gulbis, invaincu en France en 2014 avec ses victoires en février dernier à l’Open de Marseille et plus récemment à celui de Nice.

De son côté, Tomáš Berdych, qui sera condamné à regarder le match devant sa télévision, a quitté la capitale française ce mercredi matin en twittant un laconique « Bye bye rainy Paris ».