Rudolf Deyl

r_2100x1400_radio_praha.png
0:00
/
0:00

Comédien exquis au timbre de voix exceptionnel, Rudolf Deyl, né le 6 avril 1876 à Prague, a étalé tout son talent en particulier dans les rôles principaux qu’il a incarnés dans les pièces de théâtre de W. Shakespeare et de H. Ibsen sur la scène du Théâtre national dont il fut membre de 1905 jusqu’à son départ en retraite.

Excellent narrateur, on l’entendit aussi dans un grand nombre de pièces diffusées par la Radio tchèque. C’était également un acteur de cinéma de talent sans pour autant devenir une vedette de l’écran. Son physique noble et imposant n’inspirait pas vraiment les réalisateurs. Au cours de sa carrière il joua donc dans une trentaine de films dans les années trente et quarante, toujours dans le même style de rôles de généraux, officiers et riches industriels. Il apparut sur l’écran pour la dernière fois en 1958 avant de se retirer définitivement du monde du cinéma. Parfois, il participait tout de même aux émissions commémoratives à la Télévision tchécoslovaque. Sans aucun doute Rudolf Deyl compte parmi les personnalités les plus remarquables du monde du théâtre.

Le grand comédien fréquenta le lycée technique avant de faire ses études à l’école de commerce. Son père espérait qu’il reprendrait la peausserie familiale, mais Rudolf se voyait mal dans le métier. Depuis très jeune et grâce à sa mère il avait un penchant pour le théâtre et manifestait un talent incontestable. Il était donc dans la logique des choses qu’il donne la préférence au métier de comédien.

Il commença à prendre des cours d’art dramatique dans des écoles renommées, puis il étudia à la prestigieuse Ecole de théâtre d’Otto à Vienne. Son premier engagement fut au Théâtre du pays à Ljubljana, d’où il passa à Pilsen avant de finalement obtenir un engagement au Théâtre national de Prague. Dans les années vingt et au début des années trente, Rudolf Deyl donna des cours de théâtre au Conservatoire de Prague tout en assumant la fonction de président de l’Union centrale des acteurs tchèques.

Le comédien épousa la comédienne Marie Spurná qui lui donna une fille Eva et un fils Rudolf. Malheureusement, le comédien vécut le calvaire d’un père survivant à son enfant car son fils mourut prématurément cinq ans avant lui. Rudolf Deyl vécut jusqu’à l’âge de quatre-vingt-seize ans sans problème de santé et en pleine forme. Le grand comédien avait deux grandes passions : le théâtre et les courses de galop.

Mais il se rendait également avec enthousiasme aux courses de trotteurs. C’était un visiteur régulier de l’hippodrome de Velká Chuchle, à Prague, fondé en 1906. Il avait une excellente mémoire et se souvenait dans les moindres détails de tous les événements survenus sur les champs de course.

Il narrait les histoires de l’hippodrome de Velká Chuchle avec passion et suscitait toujours un grand intérêt auprès de ses auditeurs. A la mémoire de Rudolf Deyl, le Grand handicap des chevaux de trois ans (sans distinction de sexe) a été baptisé le Mémorial de Rudolf Deyl. Le Grand handicap est l’épreuve principale pour le Prix du printemps des juments. La jument qui s’impose au Mémorial de Rudolf Deyl devient la favorite du Prix de printemps des juments. On considère qu’elle possède les meilleurs atouts pour gagner cette course prestigieuse. Cette année, c’est Determinacja, montée par Jaromír Šafář, qui a remporté la victoire du 34e Mémorial de Rudolf Deyl, course principale du Grand Prix HSBC.

Rudolf Deyl, lauréat du Prix national d’art dramatique, est décédé le 16 avril 1972 à Prague.