Sapins de Noël : les producteurs locaux face à la concurrence polonaise et danoise

Foto: Martin Karlík, Archivo de ČRo

Quelque 1,3 millions d’arbres de Noël sont vendus chaque année en République tchèque. C’est le sapin, souvent importé de la Pologne et du Danemark, qui est le plus prisé des Tchèques. Son prix varie entre 500 et 900 couronnes (20 à 35 euros), selon la taille.

Photo: Martin Karlík, ČRo
Le sapin l’importe, ces dernières années, sur l’épicéa et le pin – l’arbre de Noël traditionnel sous le régime communiste. Victime de la sécheresse, le pin sera même vendu un peu plus cher cette année, entre 400 et 550 couronnes.

Trois ménages sur quatre optent pour le sapin de type Nordmann (appelé ici sapin du Caucase – kavkazská jedle), vendu dans les grandes surfaces. Les arbres, généralement de production tchèque, sont également vendus dans la rue ou alors chez les pépiniéristes. Les producteurs locaux voient de mauvaise œil l’importation de sapins de la Pologne et du Danemark. « Les sapins importés de ces pays sont coupés en octobre déjà. On les met dans un filet ils sont stockés dans des dépôts climatisés. Comme ils ne sont pas humidifiés, ils ne sont pas en bon état lorsqu’ils sont mis en vente, cela se voit tout de suite », explique Miroslav Kubů, pépiniériste dans la région de Vysočina. Pour ses clients, il coupe les sapins entre le 7 et le 22 décembre.

« 80% des arbres que nous vendons sont cultivés par notre société, 20% sont des sapins importés du Danemark. Nous importons surtout les grands sapins, hauts de plus de 2 mètres. Ils se vendent à plusieurs milliers de couronnes », conclut David Sokol de la société Baobab, l’un des principaux producteurs tchèques.