Sept ans de prison pour un ancien procureur communiste

r_2100x1400_radio_praha.png

L'ancien procureur communiste des années 50, Karel Vas, a été condamné comme premier en République tchèque à une peine de prison pour sa part à un meurtre politique. En 1949, le procureur a mis en scène un procès contre le général Heliodor Pika, représentant marquant de la Résistance, qui s'est terminé par l'exécution du général, le 21 juin 1949. Le procureur Vas a fabriqué l'accusation encore avant l'ouverture de l'enquête et inséré dans le dossier du général de faux documents l'inculpant d'espionnage.

Il l'a fait de son plein gré, en collaboration avec le Service de renseignement, dans le but de liquider le général. Le verdict du tribunal municipal de Prague a rendu le procureur coupable de l'assassinat du général Pika, du procédé illégal lors de l'enquête et d'autres actes, le condamnant à 7 ans de prison. L'accusé a entendu le verdict avec indifférence. Pas d'excuse, ni le moindre geste de regret de son acte. Son avocat s'est pourvu en appel. La représentante du parquet est satisfaite, estimant que la condamnation de l'ancien procureur communiste est une percée. Le fils du général, Milan Pika, 79 ans, a accepté le verdict avec soulagement. Toute sa vie, il a oeuvré pour que le nom de son père soit disculpé et la faute du procureur prouvée. Karel Vas, 85 ans, est le premier procureur communiste des années 50 jugé, après 1989, pour un meurtre judiciaire. 234 personnes ont été exécutées pour des raisons politiques, à l'ère du communisme. La plupart des juges et des procureurs ayant participé à des procès montés de toutes pièces ne sont plus en vie.