Sobotka : le plus sain serait qu'Andrej Babiš cesse ses activités entrepreneuriales

Le Premier ministre, le social-démocrate Bohuslav Sobotka, estime que la solution la plus saine serait que le ministre des Finances, Andrej Babiš (ANO), cesse toute activité dans le secteur privé s'il ne veut pas être accusé de conflit d'intérêts. Jeudi, Ingeborg Gräßle, eurodéputée allemande (CDU) et membre de la commission du contrôle budgétaire du Parlement européen, a en effet critiqué le milliardaire tchèque pour ce mélange des genres. Elle a notamment rappelé que la firme Agrofert, propriété de Monsieur Babiš, avait reçu 2,6 millions d'euros sur des fonds européens. Andrej Babiš, qui est également le propriétaire de nombreux médias parmi les plus importants de République tchèque, a réagi jeudi en affirmant qu'il était responsable devant ses électeurs et non devant Madame Gräßle.

Auteur: Pierre Meignan