Solidarité avec l’Ukraine : des milliers de citoyens tchèques anonymes financent un « tank contre Poutine »

'Le tank contre Poutine'

Il y avait Thomas le petit train, que connaissent quelques générations d’enfants, il y a désormais « Thomas le tank » en partance pour des aventures moins ludiques, puisqu’il va être déployé sur le front ukrainien contre l’armée russe. Son achat est le résultat d’une grande campagne de financement participatif lancée en Tchéquie sous le nom : « Un cadeau pour Poutine », en prévision de son 70e anniversaire ce 7 octobre.

Quelques jours après la grande manifestation anti-gouvernementale qui a réuni à Prague et dans d’autres villes des milliers de personnes opposées notamment à l’envoi d’armement à l’Ukraine, les organisateurs de la campagne « Un cadeau pour Poutine » ont annoncé lundi qu’un total de 11 228 personnes avaient contribué à hauteur de 33 millions de couronnes à l’achat d’un char « contre Poutine », via une campagne de crowdfunding. Celle-ci était soutenue par le ministère tchèque de la Défense, tous les fonds étant destinés au ministère ukrainien de la Défense, via son ambassade à Prague.

Les 33 millions de couronnes collectés doivent servir à financer l’achat d’un char T-72 Avenger, une version modernisée d’un char soviétique produit à partir de 1969. « Thomas le tank », ainsi baptisé d’après le premier président tchécoslovaque Tomáš G. Masaryk mais agrémenté sur les réseaux sociaux de la figure du célèbre petit train britannique, a été équipé d’un nouveau dispositif permettant de créer un écran de fumée au combat et il dispose d’un canon avant amélioré par rapport à sa version d’origine.

Dalibor Dědek | Photo: Martina Schneibergová,  Radio Prague Int.

Le projet « Un cadeau pour Poutine » a été lancé début mai par l’entrepreneur tchèque Dalibor Dědek. Avec l’argent collecté, le ministère de la Défense achète du matériel militaire auprès de fabricants et de fournisseurs tchèques en fonction des besoins de l’armée ukrainienne.

Jusque récemment encore représentant de l’Ukraine en Tchéquie, le désormais vice-ministre des Affaires étrangères Yevhen Perebyinis a remercié les donateurs via Twitter : « La République tchèque est devenue le premier pays où des gens ordinaires ont acheté un char T-72 Avenger modernisé pour le ministère de la Défense ukrainien, » pouvait-on lire lundi sur son compte.

La ministre de la Défense Jana Černochová s’est elle aussi fendue d’un message de remerciement aux « organisateurs et donateurs pour leurs dons, leur engagement et leur bon cœur », assorti d’une lettre manuscrite rappelant que le « le 7 octobre, l’agent du KGB, assassin et voyou Vladimir Poutine fêtera son 70e anniversaire. Et il mérite un cadeau digne de ce nom ! »

Malgré l’émergence ces derniers temps de forces pro-russes dans le pays, dans le sillage de la crise sociale et énergétique, le gouvernement tchèque de coalition se veut un allié sans faille de l’Ukraine depuis le 24 février : le Premier ministre Petr Fiala a d’ailleurs fait partie des premiers dirigeants occidentaux à se rendre mi-mars à Kyiv, encore sous le coup de l’offensive russe.

Pour des raisons de sécurité, le ministère tchèque de la Défense ne spécifie pas en détails l’aide fournie par Prague à l’Ukraine. Selon des informations non officielles, il s’agirait de chars, d’hélicoptères et de lance-roquettes, et la valeur de l’aide officielle accordée à l’Ukraine depuis le début de l’invasion s’élève à environ 4 milliards de couronnes, a déclaré Jana Černochová au quotidien économique Hospodářské noviny.

Photo: People In Need

C’est sans compter tous les dons qui ont été réalisés par des citoyens anonymes que ce soit à des organisations humanitaires comme Člověk v tísni (People In Need), ou à des projets ponctuels comme le « cadeau pour Poutine ». D’ailleurs les organisateurs de l’initiative ont fait savoir que si la campagne finançant le tank était terminée, les gens pouvaient continuer à faire des dons afin de financer l’achat de drones, munitions et autres équipements militaires.

Photo: Gabriela Hauptvogelová,  ČRo

Cette solidarité tchèque individuelle s’était déjà manifestée au printemps dernier, avec à l’époque plus d’1 milliard de couronnes tchèques récolté, l’équivalent de 41 millions d’euros, grâce à un appel aux dons du ministère tchèque de la Défense, déjà en coopération avec l’ambassade d’Ukraine à Prague. Autre campagne récente, celle organisée à l’occasion du 54e anniversaire de l’invasion soviétique de la Tchécoslovaquie en août 1968 : les Tchèques avait alors fait des dons à hauteur de 24,2 millions de couronnes pour l’achat d’armes et d’autres formes de soutien à l’Ukraine. Le temps d’un week-end, les gens avaient envoyé des montants symboliques, le plus souvent 1 968 couronnes, mais aussi 68 ou 196,8 couronnes.

Auteur: Anna Kubišta
mot-clé:
lancer la lecture

En relation