Solution pour la dette russe - mécontentement de l'Armée

r_2100x1400_radio_praha.png

Les quelques milliards de dollars que représente la dette russe envers la République tchèque pourraient continuer à être remboursés. Le gouvernement vient de décider que ce remboursement pourrait être réalisé, aussi, par la livraison de trois gros porteurs AN-70 et de sept hélicoptères de combats des plus modernes, les Mi-24. Les détails du contrat seront au programme de la visite du Premier ministre, Milos Zeman, à Moscou, la semaine prochaine. L'Armée tchèque pourrait être contente, mais ce n'est pas le cas. Le chef de l'état-major, le général Jiri Sedivy affirme que les frais de services des An-70 seraient trop élevés et que ces appareils ne pourraient être utilisés à plein rendement par les militaires. Il recommande, dans le cas de leur livraison, de les mettre au service de la CSA, lignes aériennes tchèques, l'armée pouvant les utiliser en cas de besoin, comme pour transporter les unités participant aux missions à l'étranger. Et oui, peut-on soupirer : les militaires n'ont pas de gros porteurs, mais ils n'ont pas d'argent non plus.