Sport, sport, sport

Bohdan Ulihrach, l'équipe tchèque, photo: CTK

Bohdan Ulihrach, l'équipe tchèque, photo: CTK
Pour le sport tchèque, l'événement le plus important du week-end a été la Coupe Davis, ce qu'on pourrait appeler le championnat du monde de tennis. La Tchéquie y fait toujours bonne figure, bien que le temps des grands du tennis tchèque, Kodes, Lendl ou Korda soit passé. En effet, pas de victoire récente. Pourtant, le capitaine de l'équipe tchèque, Jiri Novak, voit son étoile monter, ces derniers temps. Il se trouve à la 15ème place du classement mondial, ATP. Ce week-end donc, la Tchéquie s'est retrouvée face à la France, dernier propriétaire du saladier, la France qui était favorite, dans les quarts de finale. En effet, elle jouait sur son terrain, donc avait le choix du lieu de la rencontre, de la surface du court. Les quatre nouveaux mousquetaires français pouvaient compter, aussi, avec le soutien du public et, ce qui arrive souvent, des arbitres de ligne. Pourtant, les Tchèques ne partirent pas perdants, dans cette rencontre. Le capitaine, Jiri Novak, remporta les deux simples. Le double a souvent été l'arme la plus forte de l'équipe tchèque de Coupe Davis. Malheureusement, à Pau, cette arme fit défaut, et le double Novak-Rykl se fit battre, en un peu plus d'heure, par Santoro-Llodra. Peut-être que la tactique adoptée par la direction de l'équipe tchèque ne fut pas la meilleure, car le capitaine Novak fut obligé de jouer trois grands matchs en trois jours. En plus de cela, le double Novak-Rykl, n'est plus ce qu'il était, car Novak, justement, depuis qu'il se trouve en haut de l'échelle du classement mondial, se consacre exclusivement aux simples. Que manquait-il pour que la Tchéquie se qualifie ? Pas grand-chose, un peu plus de chance, mais elle n'était pas au rendez-vous. Ce sera, peut-être, pour l'année prochaine...

Du nouveau pour les nageuses et nageurs tchèques : ils commencent à remporter des médailles aux compétitions internationales. Une bonne nouvelle, car la natation n'a jamais été le point fort des sportifs tchèques. Pas étonnant, diriez-vous, puisque la Tchéquie ne possède pas de bords de mer. N'empêche, la nage est, quand même, très pratiquée, aussi bien sur les lacs, rivières et étangs, que dans les piscines couvertes. C'est justement en piscine donc, en l'occurrence aux Championnats du monde de natation en bassin court, à Moscou, que l'étoile de la nage tchèque a brillé : deux médailles d'argent, une pour la nageuse, record européen au 50 mètres dos, Ilona Hlavackova, et une pour son collègue Kvetoslav Svoboda, au 400 mètres nage libre.

Attraction du week-end, à Prague : le Championnat de la République tchèque en sumo, un sport vraiment pas traditionnel, dans le pays. En plus, avec l'exhibition du champion du monde, les 350 kilogrammes de l'Américain Yarbrough. Vainqueur, le Géorgien Ebanoidzé, champion d'Europe. Meilleur Tchèque, Jiri Kölbl, à la cinquième place.