UE : le Premier ministre Mirek Topolanek admet la nécessité de modifications institutionnelles d'ici à 2009

Le Premier ministre, Mirek Topolanek, a admis, samedi, la nécessité de certaines modifications institutionnelles de l'Union européenne d'ici à 2009, année où se tiendront les élections au Parlement européen et où la présidence tournante de l'Union européenne reviendra à la République tchèque. Le chef du gouvernement ne veut toutefois pas anticiper si ces changements doivent être résolus par une nouvelle constitution ou un document basé sur le traité de Nice. Rappelons que dans le cadre des préparations de la Déclaration de Berlin, qui fixe à 2009 la date butoir pour une refonte des institutions européennes, Prague avait fait savoir qu'elle ne tenait pas à ce que référence soit faite à la constitution et à l'horizon 2009.