Un nouveau projet de loi contre les fumeurs

r_2100x1400_radio_praha.png

Le ministre de la Santé publique, Bohumil Fiser, a commencé une lutte énergique contre les fumeurs. Il a présenté un projet de loi qui ne leur plaira pas du tout. Notre stagiaire, Lenka Jansova, apporte plus d'informations.

cigarety
Cette loi voudrait élargir le domaine de l'interdiction de fumer et, d'un autre côté, limiter la vente du tabac et de l'alcool. De plus, le ministre exige des amendes beaucoup plus fortes pour la violation de cette loi.

Ce projet de loi arrive, après une étude économique de la firme Philip Morris, le plus grand producteur de cigarettes au monde, d'après laquelle la cigarette fait faire des économies, grâce au décès prématuré des fumeurs.

Laissons parler les chiffres. A peu près 23 000 personnes meurent, probablement, par tabagisme, chaque année en Tchéquie.

Le projet de loi envisage qu'au lieu de réserver les places pour les non-fumeurs, ils faut en réserver pour les fumeurs.

L'interdiction de fumer s'applique déjà dans les établissements sanitaires et culturels, par exemple. Le ministre de la Santé publique veut élargir cette défense aux postes et tribunaux, à la police, aux offices, banques et aux autres établissements.

De plus, 83 pour cent des enfants pensent qu'ils peuvent acheter des cigarettes d'une façon tout à fait légale. Le projet de loi mentionné veut rendre la vente des cigarettes plus compliquée. La vente des jouets ou autres produits en forme de cigarettes ou de bouteilles d'alcool serait aussi défendue. Et, ce qui est le plus important, c'est que les amendes seraient beaucoup plus fortes qu'auparavant. Un chauffeur, par exemple, qui conduit en état d'ivresse, pourrait payer une amende de 40 000 couronnes.

Auteur: Lenka Jansová
lancer la lecture