Une légende morave nommée Hradišťan

Jiří Pavlica et Hradišťan, photo: Marek Malůšek / Site officiel du groupe Hradišťan

Le groupe qui représente le folklore morave sur la scène musicale.

Quand on évoque la musique folklorique morave, le groupe nommé Hradišťan vient à l’esprit nombreux fans. Les chansons et le répertoire non traditionnel de cette formation de sept membres d'Uherské Hradiště, qui s'est produite sur quatre continents, sont gravés dans leurs mémoires pour leur authenticité, leur profondeur et leur beauté inimitable. Sa musique, reliant divers genres et courants musicaux, est à juste titre considérée comme un phénomène de la scène culturelle tchèque. Dans les derniers projets de l'ensemble, l'œuvre d'auteur de Jiří Pavlica, un talentueux musicien plein d'idées, a marqué son empreinte.

Pour commencer, nous écouterons l'une des chansons les plus populaires de la soliste du groupe, Alice Holubová et sa voix angélique : Kamínek na dlani.

Comme l'a révélé cette chanteuse, sa « chanson d'amour, si cérémoniale, sacrée, terriblement forte, chantée par Jiří (Jura), est aussi Sonet o lásce a modrém portugalu. »

Jiří Pavlica et Hradišťan,  photo: Site officiel de Jiří Pavlica et Hradišťan

Le violoniste, chanteur et compositeur Jiří Pavlica (1953) dirige Hradišťan (dans une forme plus large, il existe également avec un ensemble de danse) depuis plus de quarante ans. « Quand je suis arrivé, c'était un excellent groupe mais traditionnel, enraciné dans sa région, dans son répertoire. Le tournant pour nous, à mon avis, a été notre album sur le thème des guerres napoléoniennes, Byla vojna u Slavkova (Il y a eu la guerre d’Austerlitz). Là, j'ai essayé de sortir de tous les clichés possibles de cette époque », se souvient-il.

Photo: Panton

Le disque mentionné, enregistré en 1982 dans le studio de la radio tchèque à Brno, est considéré comme légendaire en République tchèque. Après la bataille des « trois empereurs » près d'Austerlitz, le 2 décembre 1805, environ 40 000 soldats tombés et blessés sont restés sur les champs de bataille. Les Moraves ont vu et vécu la mort, les pillages et les violences, comme en témoignent un certain nombre de chansons militaires. Certaines ont été rassemblées et éditées par Jiří Pavlica. L'enregistrement modifié de l'album a remporté la 2e place en 1983 au Prix de musique folklorique de Radio Bratislava.

Hradišťan et Jiří Pavlica, qui a écrit en 2017 son premier album pour quatuor à cordes, peuvent se produire dans diverses séries télévisées ou radiophoniques, lors de prestigieux festivals de musique traditionnelle, alternative et classique, ici et à l'étranger. Lors de concerts dans le karst morave, au monastère de Břevnov, à Velehrad et aussi au Congrès du mouvement sportif Sokol. La chanson Voda y a été jouée sur scène en juillet 2006.

La chanson Krátký popis léta nous ramènera un moment au parfum enivrant des bosquets d'acacias.

Le groupe est composé par David Burda, Michal Krystýnek, Dalibor Lesa, Milan Malina, Roman Gill et la chanteuse principale de l'ensemble, Alice Holubová.

Vteřiny křehké est l'un des admirables albums originaux de Hradišťan. Jiří Pavlica a sélectionné et mis en musique quinze poèmes de différents auteurs pour l'enregistrement, dont Jan Skácel, Michal Stránský et František Novotný.

« Mon effort a été de capturer dans les chansons de cet album les secondes, qui sont le reflet de ces moments vécus et irremplaçables qui restent en permanence ancrés en nous. Peut-être que quelqu'un se retrouvera en eux, peut-être qu'il commencera même à chanter », a souligné Pavlica, qui a mis en musique un texte anglais sur le thème des « secondes de tentation » imaginaires.