Une visite de Straznice

r_2100x1400_radio_praha.png

Notre balade nous conduira, aujourd'hui, à Straznice, ville à la frontière tchéco-slovaque. Quand on dit Straznice, on pense au folklore, au soleil, au vin. La ville s'étend à la frontière tchéco-slovaque, à quelques kilomètres seulement de la frontière avec l'Autriche. Son nom, Straznice qui veut dire la garde, en tchèque, laisse entendre que la ville avait été fondée pour surveiller la frontière du pays. La ville attire les touristes, surtout par ses festivals folkloriques internationaux, qui y ont lieu tous les ans, en juin, par son magnifique château abritant une exposition permanente d'instruments et de métiers populaires, par son musée d'architecture en plein air, sans oublier le bon vin morave.

Les débuts de la ville sont liés à l'affermissement des frontières de l'Etat tchèque, sous le règne de Premysl Otakar II, dans la 2e moitié du 13e siècle, lorsque Straznice a été annexée à la Moravie. Plusieurs châteaux ont été édifiés en vue de protéger la frontière. Parmi eux, celui de Straznice, datant de 1260.

Au départ ville royale, Straznice a succombé, au début du 14e siècle, à la puissante famille morave des seigneurs de Kravare. C'est le gouverneur du pays morave, Petr Straznicky de Kravare, auquel revient le principal mérite de l'élargissement progressif du domaine. C'est lui qui, en éditant le droit dit supérieur, a jeté les fondements de la culture du vin. Grièvement endommagée durant les guerres hussites, la ville a connu un essor du bâtiment au 15e siècle. On a fondé la Nouvelle-Ville entourée de douves et de fortifications, on a construit l'église Saint-Martin, et on a procédé aux remaniements du château. En 1458, le château de Straznice a été le témoin d'une rencontre du roi tchèque, Georges de Podebrady, avec les Etats hongrois, auxquels a été livré le roi de Hongrie détenu, Mathias 1er Corvin. Au 15e siècle, la ville change de propriétaire: c'est une autre puissante famille morave, de Zerotin, qui l'achète. La ville connaît, alors, son plus grand essor: de nouvelles fortifications la divisent en trois parties: la Vieille-Ville, la Nouvelle-Ville, et la banlieue. Le château reçoit son aspect Renaissance actuel. Les Zerotin encouragent l'enseignement. C'est Jan Amos Komensky, futur éminent philosophe, pédagogue et prêtre de l'Unité des frères moraves, qui y fait ses études, dans les années 1604 - 1605. Au début du 17e siècle, Straznice se rangeait, avec ses 4 500 habitants et environ 700 maisons, parmi les plus importantes villes moraves. Après la bataille de la Montagne Blanche, l'un des commandants victorieux de l'armée impériale, François de Magni, d'origine italienne, achète la ville. C'est le début de la Contre-Réforme. Des piaristes y arrivent de l'Italie pour convertir la population plutôt protestante à la foi catholique. La ville se remet lentement des souffrances de la Guerre de Trente Ans. Des incendies et des catastrophes la frappent durement, dont une épidémie de peste, en 1680, et un envahissement par des insurgés hongrois. Le renouveau ne progresse que lentement. Au 19e siècle, le château a été entouré d'un vaste parc en style anglais, avec des serres. Un pont suspendu, sur la rivière Morava, a été édifié, en 1824, devant le château.

Qu'est-ce qu'on peut visiter à Straznice? La place principale, où nous regardent les statues de deux célèbres personnages ayant fait leurs études ici: Jan Amos Komensky - Comenius, et Tomas Garrigue Masaryk, premier président tchécoslovaque. Le plan gothique est toujours patent sur cette place, bien que de nombreux bâtiments datent des siècles postérieurs. Ce qui frappe le visiteur, ce sont les restes des fortifications municipales, les plus grandes après Prague. Il en reste, aujourd'hui, des portes : Skalicka et Veselska. Le baroque a déterminé l'aspect actuel de l'église Saint-Martin, avec un beffroi. En style baroque est construite la chapelle Saint-Roche et l'église de l'Assomption-de-la-Vierge, avec un couvent.

Dans la partie nord de la ville, se trouve l'ancien quartier juif, la synagogue et le cimetière. Les Juifs étaient installés à Straznice, depuis longtemps. Les plus anciennes pierres tombales portent la date de 1448. Le quartier juif a été séparé de la ville par une porte qui se fermait, la nuit. Les Juifs étaient sous l'administration directe des propriétaires du château. Ils avaient leur hôpital, leurs écoles, la synagogue construite en 1750, leurs bains rituels. Les bains sont un monument très rare, de même que la deuxième entrée du cimetière, autrefois réservée uniquement à la famille noble des Kohen. Du cimetière, on arrive au jardin du château, avec une précieuse allée de platanes.

Le château, à l'origine gothique, a été fondé à la même époque que la ville. Son aspect actuel est le résultat de remaniements néo-Renaissance du 19e siècle. Le château est réputé par de beaux intérieurs, richement décorés, abritant une vaste bibliothèque et des collections de tableaux. Depuis 1946, le château est le siège de l'Institut d'art populaire, avec une exposition permanente d'instruments musicaux anciens, de peinture, de costumes, de céramique et de métiers populaires. Sous le château, se trouve un musée d'architecture populaire en plein air, présentant des constructions de toute la région de la Slovaquie morave, avec un intéressant ensemble de constructions ayant trait aux vignobles. A noter dans ce contexte, qu'un complexe original de caves à vins du 18e et du 19e siècle, appelé Plze, fait partie des curiosités de la commune de Petrov, située à 4 km de Straznice.

Les amateurs de la nature ne doivent pas manquer d'emprunter un sentier conduisant à travers des vignes et des vergers et montant, ensuite, jusqu'aux sommets des Carpates blanches. Ils y trouvent des prés avec la flore de montagnes rare. Sur le chemin, ils peuvent rencontrer un arbre presque disparu, le cormier. D'autres particularités naturelles à découvrir, la vallée de la rivière Morava, avec des près et des forêts typiques, et le territoire surnommé le Sahara morave. Le temps est venu de se reposer et de déguster le vin local dans une des nombreuses caves, qui se trouvent dans presque chaque maison qui a un sous-sol. Le vin de Straznice est sec, contenant très peu de sucre. La bonne cuisine morave accompagne ce bon vin du pays morave.

La ville est la plus visitée, à la fin du mois de juin. C'est la période du festival international du folklore organisé à Straznice, depuis 1945. C'est, en fait, le plus ancien festival de musique populaire chez nous.

10
48.898864100000
17.316302400000
default
48.898864100000
17.316302400000