Du folk pour enrichir la saison estivale

Festival de Strážnice, photo: CTK

Ce week-end, la ville de Strážnice, en Moravie du Sud, a organisé son traditionnel festival de musique folklorique, dont ce sera la 68e édition. L’occasion pour nous de présenter un peu plus en détail cet événement, mais aussi de dire quelques mots sur d’autres festivals consacrés à ce genre de musique un peu partout en République tchèque et, surtout, de vous faire écouter quelques belles mélodies.

Festival de Strážnice, photo: CTK
La liste des festivals et des fêtes de musique folklorique, qui s’étendent sur pratiquement toute l’année, est très longue. Leur quantité est même comparable à celle des festivals estivaux en plein air, très nombreux eux aussi, consacrés à la musique rock, folk, country ou autre et très prisés des jeunes. Habituellement, les festivals de musique populaire se déroulent en présence d’un public fidèle couvrant toutes les tranches d’âge. Ceci vaut tout particulièrement pour le festival de Strážnice, le plus connu de tous. Très pompeux sous le régime communiste, qui tenait à en faire un événement de masse pour manifester son intérêt pour l’art populaire, le festival privilégie désormais un caractère plus intimiste.

Le festival de Strážnice accueille régulièrement des groupes et des solistes de pays étrangers, mais bien sûr aussi tchèques. Chaque année, ce sont cependant d’abord les chansons et les mélodies nées dans la région de la Moravie slovaque, Slovácko, qui charment le plus les spectateurs. La région s’étend de la ville de Břeclav jusqu’au pied des Carpates blanches en passant par Kyjov. On aime l’appeler, et pour cause, la région la plus chantante de Moravie.

Festival de Strážnice, photo: CTK
Luboš Holý, Božena Šebetovská, Jožka Severin, Jarmila Šuláková… Autant de noms parmi beaucoup d’autres qui se sont fait remarquer au cours des décennies écoulées sur la scène du folklore et dont les voix sont devenues familières des amateurs de musique populaire. Leur répertoire couvre toute une gamme de sujets et de styles : des chansons d’amour, d’autres espiègles ou mélancoliques, des chants de recrutés… C’est pourtant notamment dans les chansons d’amour que leurs qualités vocales se sont mises pleinement en valeur, comme dans celle interprétée pat Luboš Holy, L’homme qui partageait sa vie entre sa profession de vétérinaire et le chant.

En conclusion, écoutons encore Jarmila Šuláková, souvent présentée comme « la première dame de la chanson populaire ». Aujourd’hui âgée de 84 ans, Jarmila Šuláková chante encore et met à profit la voix extraordinaire dont elle dispose, une voix forte, ample et ouverte. Une voix dont le timbre, aujourd’hui encore, ne diffère guère de celui que la chanteuse possédait déjà il y a plus de soixante ans de cela.