Univers des cafés pragois (IV) : Cukrárna cukrárna dans le quartier de Vinohrady

Photo: Magdalena Hrozínková

Cukrárna cukrárna est une « cukrárna » comme les Tchèques les aiment : c’est à la fois une boutique où l’on peut acheter de bonnes pâtisseries (dans ce cas-là préparées sur place) et un café agréable. Les clients ne s’en rendent pas compte immédiatement, mais il s’agit d’une « cukrárna » un peu particulière, du fait qu’elle emploie, en tant que vendeurs et pâtissiers, des personnes ayant un léger handicap mental ou souffrant de troubles psychiques.

Photo: Magdalena Hrozínková
Le café, situé au rez-de-chaussée d’un vieil immeuble, au coin des rues Balbínova et Mánesova, au cœur du quartier de Vinohrady, dans le grand centre de la capitale, a été ouvert il y a presque deux ans, par l’ONG Máme otevřeno qui s’occupe de l’intégration sociale et professionnelle des personnes handicapées. Depuis, dix-huit personnes handicapées y ont trouvé un emploi. On écoute Bára Kadlecová, coordinatrice de ce projet soutenu financièrement par l’Union européenne :

« Les personnes ayant un handicap mental ou souffrant de troubles psychiques constituent la moitié de nos employés. Sinon, nous fonctionnons comme n’importe quelle autre pâtisserie ou café : nous fabriquons nous-mêmes les gâteaux que les clients peuvent acheter et consommer ici, sur place. Nous distribuons également nos produits dans les magasins. »

Photo: Magdalena Hrozínková
Dans l’espace cuisine du café, nous sommes accueillis par un jeune homme, Petr. Il nous raconte :

« Je suis en train de préparer une tarte aux framboises. J’ai déjà fait une tarte au chocolat et aux pistaches… Et je vais en faire encore une autre à la noix de coco. La pâte et les crèmes que j’ai préparées, je vais les mettre au frigo et je vais terminer après. »

« Je me plais beaucoup ici, j’aime ce travail et je me sens très bien au sein de cette équipe. En fait, je suis pâtissier de formation, mais je n’ai pu exercer le métier que pendant un an. Ensuite, je suis tombé malade et là, j’ai repris le travail après une pause de neuf ans et j’en suis ravi ! En plus, j’ai appris beaucoup de choses nouvelles, parce qu’aujourd’hui, on ne travaille pas de la même manière qu’il y a neuf ans. »

Photo: Magdalena Hrozínková
Une autre jeune femme, qui préfère rester anonyme, travaille à la Cukrárna cukrárna comme vendeuse. Elle se réjouit, elle aussi, de cette expérience :

« Ce travail qui me permet d’être en contact avec les gens a donné un nouvel élan à ma vie. Je souffre de schizophrénie et avec cette maladie là, vous ne pouvez pas rester inactif. Même si je ne suis embauchée ici que pour un an, je suis contente, cela m’aide beaucoup à surmonter mes problèmes de santé. Ensuite, nos assistants peuvent nous aider à trouver un autre poste. Je vais certainement en profiter. Je voudrais continuer à travailler comme vendeuse pourquoi pas. Mais je verrai selon les possibilités. »

Bára Kadlecová, photo: Magdalena Hrozínková
Effectivement, ce projet est censé faciliter l’entrée des personnes handicapées sur le marché du travail, comme nous l’explique Bára Kadlecová :

« Notre objectif est d’aider les personnes handicapés à acquérir des aptitudes qui leur permettront ensuite de trouver un emploi. Deux filles que nous avons formées ont déjà réussi : l’une travaille comme serveuse, ce que je trouve merveilleux, l’autre a été embauchée dans un magasin IKEA. Actuellement, nous cherchons un emploi pour trois autres personnes ayant travaillé dans notre café. »

Photo: Martina Schneibergová
Cukrárna cukrárna est appréciée et fréquentée notamment par les enfants des écoles primaire et maternelle du quartier… et par leurs parents : ces derniers peuvent se rafraîchir et se détendre sans que leur progéniture ne s’ennuie, car le café dispose d’un joli espace de jeux. Que peut-on donc consommer dans cette « cukrárna » ? Bára Kadlecová :

« Notre spécialité, ce sont des pâtisseries sucrées : des tartes, des gâteaux. Tout cela, nous le fabriquons ici, à part les glaces et les ‘chlebíčky’ donc de petits sandwichs que nous vendons également. En ce qui concerne les gâteaux, nous avons une règle d’or : utiliser uniquement des produits maison, c’est-à-dire du beurre et pas de margarine, de la vraie chantilly… Je ne saurais pas dire quel est notre meilleur gâteau, notre pâtisserie la plus vendue. Chaque personne a ses propres goûts. Certains clients préfèrent les gâteaux traditionnels, d’autres les desserts un peu plus sophistiqués, comme par exemple le gâteau au chocolat et aux griottes et d’autres encore ont pris l’habitude d’acheter chez nous des viennoiseries pour le petit déjeuner. »

Photo: Magdalena Hrozínková
Une autre spécificité de cette Cukrárna cukrárna, ce sont des produits d’artisanat qui se trouvent un peu partout, sur les murs, sur les étagères et sur les tables. Bára Kadlecová :

« Il s’agit de produits fabriqués par des personnes handicapées dans des ateliers. Evidemment, le bénéfice de la vente revient à ces ateliers. Les gens peuvent acheter ici des produits en verre, des bijoux et d’autres accessoires, des T-shirts, des tasses, bols, des décorations maison… »

Le café Cukrárna cukrárna, situé 23 rue Balbínova, non loin du jardin public Riegrovy sady, avec une très belle vue sur Prague, est ouvert du lundi au vendredi de 9h00 à 18h00. Il a également son site internet : www.cukrarna-cukrarna.cz.