Utilisation des fonds européens : la Chambre de commerce franco-tchèque a remis ses prix (2nde partie)

Photo: Facebook de la Chambre de commerce franco-tchèque

A l’occasion du 10e anniversaire de l’adhésion de la République tchèque à l’Union européenne, la Chambre de commerce franco-tchèque (CCFT) a décerné récemment ses prix récompensant les entreprises dont les projets subventionnés par l’Union européenne leur ont permis de se développer. Dans la catégorie « meilleure utilisation des fonds européens pour le développement interne des PME », la société Colognia press a été récompensée pour son projet relatif aux applications du braille sur les matériaux souples (cf. rubrique « Economie-Commerce » du 5 mai). Mais deux autres lauréats ont également été distingués dans les catégories « Meilleure utilisation des fonds par une société membre de la CCFT » et « Coopération université – entreprise ».

Photo: Facebook de la Chambre de commerce franco-tchèque
Parmi les sociétés membres de la CCFT, c’est donc Poclain Hydraulics qui a été mis à l’honneur avec son projet appelé « Millesime – L’introduction d’un prototype de moteur radial à basse vitesse hydraulique en production ». D’un coût total de 19,3 millions de couronnes (710 000 euros), ce projet de nouveau moteur, développé en France et en Slovaquie mais dont les pièces sont aujourd’hui produites et assemblées à Brno (Moravie), a été financé à 34% par les fonds européens. Sa capacité annuelle de production est d’environ 150 000 moteurs (de tous les types) d’ici à 2015, une activité devant permettre une augmentation de 15% de la production totale de l’entreprise et ainsi la création de nouveaux emplois.

Enfin, dans la catégorie « Coopération université – entreprise », le jury composé du président et du directeur de la CCFT, du ministre délégué pour les affaires européennes du ministère du Développement régional, et de diverses représentants du monde des médias et des affaires, a retenu le projet de la société Filák intitulé « Début de la production de films et d’adhésifs holographiques pour les fonctions de sécurité ». Son objectif : la production de nouvelles feuilles sécuritaires holographiques contenant des microéléments qui entravent de manière significative la contrefaçon et augmentent le niveau de la protection de sécurité tout en introduisant une nouvelle production d’adhésifs spéciaux pour l’application des hologrammes. D’un montant de près de 40 millions de couronnes (1,48 million d’euros), dont près de la moitié en provenance de Bruxelles, le projet est le fruit de la collaboration de Filák avec plusieurs universités et écoles supérieures tchèques sur le développement de ces nouveaux produits.

A travers la remise de ces prix, auxquels ont pu concourir les sociétés ou toute autre organisation évoluant dans l’environnement tchèque, l’objectif de la CCFT est de contribuer au changement de la perception des fonds européens, dont l’utilisation, particulièrement problématique en République tchèque depuis de nombreuses années, est régulièrement critiquée par Bruxelles. A l’aube de la nouvelle période 2014-2020, au cours de laquelle la République tchèque pourrait recevoir jusqu’à 22 milliards d’euros dans le cadre de la politique européenne de cohésion, la CCFT entend également inciter d’autres entreprises à s’investir dans le processus d’utilisation plus transparente de ces fonds. Ceux-ci doivent permettre aux sociétés, quelle que soit leur taille, d’augmenter leur compétitivité et de créer des emplois en mettant sur pied des projets innovants et socialement responsables.