Utilisation des fonds européens : la Chambre de commerce franco-tchèque a remis ses prix

Photo: Facebook de la Chambre de commerce franco-tchèque

A l’occasion du 10e anniversaire de l’adhésion de la République tchèque à l’Union européenne, la Chambre de commerce franco-tchèque (CCFT) a décerné récemment ses prix récompensant les entreprises dont les projets subventionnés par l’Union européenne leur ont permis de se développer. Ces prix ont été distribués dans trois grandes catégories : meilleure utilisation des fonds européens pour le développement interne des PME, meilleure utilisation des fonds par une société membre de la CCFT et coopération université – entreprise.

Photo: Facebook de la Chambre de commerce franco-tchèque
L’objectif de la CCFT est de contribuer au changement de la perception des fonds européens, dont l’utilisation, particulièrement problématique en République tchèque depuis de nombreuses années, est régulièrement critiquée par Bruxelles. A l’aube de la nouvelle période 2014-2020, au cours de laquelle la République tchèque pourrait recevoir jusqu’à 22 milliards d’euros dans le cadre de la politique européenne de cohésion, la CCFT entend également, à travers ses prix, inciter d’autres entreprises à s’investir dans le processus d’utilisation plus transparente de ces fonds. Ceux-ci doivent permettre aux sociétés, quelle que soit leur taille, d’augmenter leur compétitivité et de créer des emplois en mettant sur pied des projets innovants et socialement responsables.

Pour cette année, c’est d’abord la société Colognia press qui a été récompensé dans la catégorie « meilleure utilisation des fonds européens pour le développement interne des PME » grâce à son projet relatif aux applications du braille sur les matériaux souples. Dans la région République tchèque, Slovaquie, Hongrie et Pologne, cette nouvelle technologie, unique dans le monde, permet de conserver dans sa totalité la qualité de la surface du matériel ainsi que de la police afin d’assurer la correction absolue de la désignation du produit. Ainsi, la durabilité du braille est pratiquement illimitée, même dans des conditions où le matériel souple risque de se déformer et de perdre sa lisibilité. D’un montant de 64 millions de couronnes (2,4 millions d’euros), le projet a été cofinancé à hauteur de 27 millions (1 million d’euros) par les fonds européens.

Nous présenterons les lauréats des deux autres catégories très prochainement.