Violence domestique : 1 244 cas d’expulsion des agresseurs de leur domicile

L’organisation Bílý kruh bezpečí (Cercle blanc de sécurité) qui assiste les victimes d'actes de violence a publié des statistiques policières quant à l’expulsion d’agresseurs de leur domicile. Depuis janvier jusqu’à la fin du mois de novembre, la police a confiqué à 1244 personnes les clefs de leur appartement. Au total, depuis sa mise en place en 2007, les forces de l’ordre ont déjà eu recours à cette mesure dans 7 456 cas. La police peut interdire l’accès à leur domicile aux personnes violentes pour une durée de dix jours sans que la victime ne le demande. Ensuite, le tribunal peut interdire durablement le contact avec la victime, une femme dans la majorité des cas. La victime concernée doit cependant en faire la demande. Pour cette législation, la République tchèque s’est inspirée du droit autrichien. Ce pays voisin dispose également d’un système élaboré de soutien aux victimes, avec notamment des appartements sociaux, lesquels n'existent pas en Tchéquie.