Violences domestiques : les victimes manquent de confiance dans la police tchèque

Les femmes tchèques victimes de violences domestiques portent peu plainte auprès de la police. C'est le quotidien Lidové noviny qui publie cette information dans son édition de vendredi prenant appui sur une enquête internationale menée par l'Agence des droits fondamentaux de l'UE. Les résulats de cette enquête montrent un manque de confiance dans la police tchèque dans ce cadre. Seule la confiance en la police chypriote est plus faible parmi tous les pays de l'UE. Selon ce travail, environ une femme sur trois en République tchèque a été victime de violences sexuelles ou physiques au moins une fois dans leur vie, un chiffre proche de la moyenne européenne. 19% des victimes européennes ont porté plainte auprès de la police. En République tchèque, ce chiffre est divisé par deux.

Auteur: Pierre Meignan