Waldemar Matuška, le beau ténébreux à la voix suave

Waldemar Matuška, photo: Archives de ČRo

Le 30 mai prochain cela fera six ans que l´immense artiste, chanteur et acteur Waldemar Matuška nous a quittés. Un des personnages clés de la scène artistique de la chanson tchécoslovaque a été repéré par les Tchèques dès les années 1960 en jouant dans diverses comédies musicales devenues cultes, telles que Kdyby tisíc klarinetů – S´il y avait mille clarinettes, ou Limonádový Joe – Joe La Limonade. Si Waldemar Matuška n´est plus parmi nous, sa voix sensuelle au timbre unique continue de nous accompagner, comme dans ce dimanche musical.

Reduta, le petit club où tout a commencé

Waldemar Matuška,  photo: ČT
Rien ne prédestinait Waldemar Matuška à devenir chanteur, lui qui avait été mis en apprentissage du métier de verrier dans la ville de Poděbrady. Mais étant donné qu´il n´y arrivait vraiment pas, il a décidé de rejoindre Prague en 1950, où il a été admis dans L´Ensemble national de chansons et de danses. Sachant jouer également du banjo et de la guitare, le jeune Waldemar de 25 ans s´est montré pour la première fois en 1957 sur la scène du petit club Reduta au centre de Prague, où il a par la suite fait connaissance des deux compositeurs et musiciens Jiří Suchý et Jiří Šlitr. Ce duo génial de la musique tchèque a par la suite invité le talentueux Waldemar Matuška à rejoindre leur théâtre Semafor en 1959. Un des exemples parfaits de leur collaboration est la chanson « Marnivá sestřenice », soit « Cousine prétentieuse », où Waldemar détient un solo de banjo, et qui est depuis un des plus gros succès du théâtre.

« Il bruine, il bruine, il bruine
Cette humidité tombe sur le sol
Il bruine, il bruine, il bruine
Et je me sens étrange
De l’humidité dans les cheveux
Le temps est pluvieux
Justement maintenant aujourd’hui
Lorsque tu as pris mon cœur »

Un talentueux éternel rêveur charismatique et des chansons inoubliables

Waldemar Matuška,  photo: Archives de ČRo
Comme chaque artiste, Waldemar Matuška a voulu évoluer à sa façon, et a alors intégré le théâtre Rokoko, à Prague. Et tout en étant toujours en contact avec ses deux amis du théâtre Semafor, qui continuaient a lui écrire et composer des morceaux, il a interprété dans les années suivantes les plus grands joyaux que connaissent des générations de Tchèques comme « Písnička pro Zuzanu » - « Chanson pour Zuzana », « Árie měsíce », « Granada », « Růže z Texasu » - « Rose du Texas ». Il a notamment chanté des reprises de certains morceaux du chansonnier français Hugues Auffray, « Rossignol anglais », traduit toutefois en tchèque comme « Rossignols de Madrid ». Pendant plus de deux décennies, Waldemar Matuška se produisait sur scène avec pratiquement tous les chanteurs populaires comme Eva Pilarová, Marta Kubišová, Jitka Zelenková ou Karel Gott, et il avait notamment collaboré avec le groupe country K.T.O., soit « Kamarádi táborových ohňů » - « Les amis des feux de camp », avec lesquels il se produisait souvent à l’étranger.

« La journée va dormir, les ombres deviennent noires,
La journée va dormir derrière un seuil sombre,
La journée va dormir et la nuit sent une odeur de terre
L’herbe qui pousse dans les jardins. A travers cette obscurité nous arrive
Mille tons de sphères stellaires,
A travers cette obscurité, lorsque la terre a un cadre assombri
Comme le plus noir des goudrons. »

Photo: Supraphon
Récompensé à deux reprises du Rossignol tchèque, prix de musique des chanteurs tchécoslovaques, en 1962 et 1967, Waldemar Matuška est devenu avec le temps l’un des chanteurs les plus appréciés du grand public, ayant notamment joué dans près de cinquantaine de films, sur petit et grand écran. Néanmoins, lors d’une tournée organisée aux Etats-Unis en 1986, il en profita pour y rester pour de bon avec sa femme Olga Matušková, chanteuse également et fidèle compagne de route. Même s’il a continué à donner des concerts pour ses compatriotes de l’autre côté de l’océan, Waldemar n’a pas pour autant renié son pays natal, et y est revenu souvent après la chute du régime communiste, tout tout en y restant toujours extrêmement populaire.