20 ans de carrière du ténor slovaque, Stefan Margita, installé à Prague

r_2100x1400_radio_praha.png

D'origine slovaque, Stefan Margita est l'une des vedettes de l'art lyrique tchèque. Il fête vingt ans de carrière.

Il y a vingt ans, le ténor Stefan Margita a chanté pour la première fois à l'opéra. Aujourd'hui, il est au sommet de ses moyens, et il mène une brillante carrière internationale. Il vit et chante relativement souvent en République tchèque sans négliger, pour autant, les grandes maisons lyriques dans le monde. Sa popularité en Tchéquie est considérable. Marié à la chanteuse de variété, Hana Zagorova, il anime une série d'émissions à la télévision, et son visage apparaît souvent sur les couvertures de magazines. Son calendrier est extrêmement chargé, il chante à Vienne, Paris, Londres, Florence, Berlin, Salzbourg, mais aussi au Japon et aux Etats-Unis. Pour célébrer les vingt années de sa carrière, il prépare une grande tournée en République tchèque et en Slovaquie. Juste après, en juin prochain, il partira à l'étranger où il restera neuf mois et se produira à Sao Paulo, à Berlin, à Venise et à Naples. Sa voix d'une souplesse et d'une suavité exceptionnelles le prédestinait pour les rôles mozartiens, et il a remporté, dans ce répertoire, de jolis succès. Aujourd'hui, il sent, cependant, venir le moment où il faut élargir son répertoire. "J'ai chanté pratiquement dans tous les opéra de Janacek, je chante Chostakovitch, dit-il, et j'ai décidé de commencer à chanter Wagner. C'est une évolution vocale naturelle, ma voix prend un aspect dramatique et je crois que c'est le bon moment. D'autre part, je commencerai, peu à peu, à renoncer au répertoire mozartien." Pour chanter le premier rôle wagnérien, il a choisi Sao Paulo. Il y a quelques jours, le théâtre de Châtelet à Paris lui a proposé le rôle de Loge dans l'Or du Rhin et, si tout va bien, et s'il se met d'accord avec le directeur du Théâtre national de Prague, le public de la capitale tchèque l'entendra dans Parsifal.