38e édition de l’Ecole d’été du film à Uherské Hradiště

La 38e édition de l’Ecole d’été du cinéma se tient jusqu’au 28 juillet à Uherské Hradiště, au sud-est de la République tchèque. Parmi les grands moments de cette année, la rétrospective consacrée à la réalisatrice polonaise Agnieszka Holland ou encore le coup de projecteur sur le cinéma hongrois.

L’un des plus grands festivals de film de République tchèque, l’Ecole d’été du cinéma, est un lieu de rencontre, de découverte de films contemporains ou plus anciens, qui ne propose pas de compétition. Pendant une semaine des projections de films internationaux, principalement centre et est-européens aux thématiques très variées, des rencontres et des débats avec des invités prestigieux et des concerts de la scène alternative tchèque sont proposés. Tout cela dans une atmosphère bon enfant qui en fait, malgré son éloignement de la capitale, un des moments cinéma les plus attendus de l’année. Radana Korená, organisatrice du festival rappelle sa vocation :

Radana Korená, photo: LFS
« L’Ecole d’été du film ne propose pas seulement des projections classiques, elle propose aussi un programme plus professionnel. Les visiteurs ont la possibilité de discuter des questions liées au cinéma, de débattre avec les réalisateurs présents, et des métiers du monde de cinéma grâce à des discussions, des conférences et des masters class. Ce programme est ouvert à tous, tout au long du festival. »

Chaque année, le festival se focalise sur la production cinématographique d’un Etat ; après l’Islande et la Roumanie, c’est au tour de la Hongrie d’être l’invitée d’honneur. Radana Korená présente les réalisateurs hongrois invités au festival :

István Szabó, photo: CTK
« En plus du célèbre cinéaste István Szabó, il y aura également Marcell Jankovics et Benedek Flieglauf en tant que représentants du cinéma hongrois contemporain. Jankovics et Flieglauf présentent leurs derniers films, respectivement ‘Just the wind’ et ‘The Tragedy of Man’, opus spectaculaire récompensé à Cannes par le Grand Prix du jury. »

Les organisateurs du festival font aussi découvrir ou redécouvrir au public des grands classiques et des archives cinématographiques moins connues. Cette année, des films de David Lean sont projetés, ainsi que des documentaires allemands d’après-guerre de l’Oberhausen Manifesto, des films de la blaxploitation, un sous-genre américain datant des années 1970 et des films muets retraçant les origines du cinéma.

L’actualité a elle aussi sa place à l’Ecole d’été, elle est présente sous forme de films consacrés aux sujets de société. La 38e édition du festival propose en effet une découverte du cinéma contemporain russe par le biais des réalisateurs Andreï Zviaguintsev et Alekseï Balabanov, ainsi que de l’œuvre du célèbre réalisateur iranien Abbas Kiarostami, auteur du « Goût de la cerise ».

Photo: CTK
Enfin, la section « Horizon Visegrád » (Visegradský horizont), qui se veut un carrefour cinématographique, propose des films produits par les Etats du groupe éponyme. Cette année les meilleurs travaux tchèque, slovaque, polonais et hongrois de l’année dernière, une rétrospective de l’œuvre de la réalisatrice polonaise Agnieszka Holland ainsi qu’un ensemble de travaux, de la Seconde Guerre mondiale à nos jours, des réalisateurs des différents pays du groupe Visegrád à propos de l’assassinat du protecteur adjoint du Reich en Bohême-Moravie, Reinhard Heydrich, le 27 mai 1942, sont projetés dans les salles du festival.

A noter enfin, une particularité de l’édition de cette année : la projection du projet monumental intitulé « L’histoire du film : une odyssée » de l’historien du film britannique, Mark Cousins, comprenant 15 épisodes et retraçant l’histoire du cinéma, des frères Lumière à Gus Van Sant.

www.lfs.cz