4000 hectares de nouveaux studios insonorisés à Barrandov

Barrandov studios

D'ici à novembre prochain, trois nouveaux studios insonorisés seront construits à Barrandov. Avec ce projet d'un peu plus de 3,5 millions d'euros, le « Hollywood tchèque », où se déroule actuellement le tournage du nouveau James Bond, deviendra le plus vaste atelier sonore en Europe.

En soixante-quinze ans d'histoire du prestigieux complexe de studios pragois, plus de 2500 films tchèques et étrangers ont été produits ou co-produits à Barrandov. Outre le vingt-et-unième épisode des aventures du célèbre agent secret britannique, dont la sortie est prévue pour novembre prochain, du beau monde est déjà passé ces dernières années par ce quartier chic situé sur les hauteurs de la capitale. Roman Polanski y a réalisé « Oliver Twist », Terry Gilliam « Les frères Grimm », Nikita Michalkov « Le barbier de Sibérie », Milos Forman « Amadeus », ou encore Brian de Palma « Mission : Impossible ».

Augmenter le nombre de films étrangers est justement l'un des principaux objectifs de l'agrandissement des studios. Il faut dire que chaque année, les producteurs dépensent plusieurs milliards de couronnes pour le tournage de longs métrages, mais aussi de vidéo-clips ou de spots de publicité. Toutefois, si la République tchèque fait partie des destinations préférées des équipes de tournage étrangères entre autres pour des raisons économiques, les responsables de Barrandov sont bien conscients qu'une sérieuse concurrence commence à pointer le bout d'un nez toujours plus long dans les pays voisins, notamment en Roumanie et plus encore en Hongrie, qui propose des avantages fiscaux et envisage d'investir dans la construction de studios.

Mais les films tchèques et la publicité ne sont pas oubliés pour autant, et ce d'autant moins qu'en 2005, la production de spots publicitaires a représenté un cinquième des 26 millions d'euros de chiffre d'affaires de la société Barrandov Studio. Au cours de ces trois dernières années, la part de la publicité, dont la moitié est tchèque, a d'ailleurs doublé pour passer de 10 à 20 %. Une mine d'or, donc, qui explique la construction des trois nouveaux studios, dont deux auront une superficie de 1000 hectares et le troisième de 2000 hectares. « Les producteurs de spots publicitaires ont de plus en plus d'exigences relatives à l'espace des studios, car le tournage est ainsi pour eux plus simple, plus rapide et de ce fait plus économique », expliquent les dirigeants tchèques qui, au-delà de l'aspect économique et de la taille, ont fait de leurs ateliers également une référence en matière de qualité de montage de décors. Ce n'est pas l'équipe française qui s'apprête à tourner « Moragno », une parodie des « Trois mousquetaires », dans un Paris historique de 3600 m2 qui dira le contraire...