65 ans se sont écoulés depuis la tragédie de Lidice

Vaclav Klaus au mémorial de Lidice, photo: CTK

Le 10 juin est une date mémorable dans l'histoire tchèque, une date tragique car c'est le 10 juin 1942 que les nazis ont rasé la petite commune de Lidice, au nord-ouest de Prague. Une vengeance à la suite de l'attentat contre le chef du Protectorat de Bohême et Moravie, Reinhard Heydrich, qui lui avait coûté la vie. Soixante-cinq ans ont passé depuis.

Vaclav Klaus au mémorial de Lidice, photo: CTK
Le 10 juin 1942, les SS de l'Allemagne nazie ont fait irruption dans la commune de Lidice. Elle comptait 503 habitants et les nazis ont fusillé les 173 hommes adultes. Les femmes furent déportées dans le camp de concentration de Ravensbrück. Les enfants, en dehors de quelques-uns qui furent choisis pour être germanisés dans des familles allemandes et des nouveau-nés de moins d'un an, furent envoyés dans les chambres à gaz du camps de concentration de Chelmno, en Pologne. En tout, 340 habitants de Lidice sont morts et la commune a été rasée. Après la guerre, seulement 143 femmes et 17 enfants sont revenus dans leur patrie. Une cérémonie du souvenir a eu lieu le dimanche 10 juin, en présence de diverses personnalités, dont le président de la République, Vaclav Klaus qui a déclaré entre autres :

Lidice
« Je suis très heureux que le monument de Lidice ait enfin reçu une apparence honorable et qu'il soit devenu une institution qui contribue avec succès à la sauvegarde de notre mémoire historique et qui oeuvre pour que dans la mémoire de notre pays et du monde, le nom de Lidice soit conservé pour toujours. »

Lezaky
Dans son discours, Vaclav Klaus a encore qualifié la destruction de Lidice d'horrible crime qui est aussi devenu un catalyseur des relations tchéco-allemandes et une mise en garde contre la folie de l'idéologie nazie. Une promotion de Lidice présenté sur internet avait fait la une de l'actualité, il y a quelques temps, sous le titre de « Total Burn Out ». Il s'agissait d'un jeu fictif à raser Lidice, mais qui se terminait en invitation à visiter le monument. Elle avait, certes, attiré l'attention des jeunes, mais avait été très critiquée par l'Union tchèque des combattants pour la liberté et jugée d'un très mauvais goût par l'opinion publique en général. Le directeur du monument de Lidice, Milous Cervencl, qui avait commandé cette promotion, a pourtant reçu, au mois d'avril dernier un prix international des experts en marketing. Le 10 juin, des hôtes étrangers, dont ceux d'Oradour-sur-Glane, une commune française qui a vécu le même sort tragique que Lidice, était aussi présents à la cérémonie. Rappelons qu'une autre petite commune tchèque, Lezaky, située à une cinquantaine de kilomètres au sud-est de Prague, a aussi été rasée. C'était le 24 juin 1942. Une course relaie symbolique relie Lezaky, depuis 19 ans à Lidice, dans la nuit du 9 au 10 juin. Dans le cadre des cérémonies, une exposition philatélique a été inaugurée à la galerie de Lidice, en présence de l'Américain Phil Rhode, propriétaire de la plus grande collection au monde de timbres ayant pour thème Lidice.