90 ans se sont écoulés depuis la création de l’armée tchécoslovaque

r_2100x1400_radio_praha.png

Le 19 décembre 1917 est la date de la reconnaissance officielle de l’armée tchécoslovaque autonome, dans le cadre de l’armée française, par un décret du président Poincarré. Il s’agit d’une partie importante de notre histoire commune, bien que les racines de cette amitié remontent encore plus loin, comme l’explique Jiri Slavicek qui nous a téléphoné à ce sujet de Paris.

« En France d’aujourd’hui, c’est en premier lieu la compagnie « Nazdar », autrement dit l’association des volontaires tchécoslovaques fondée en 1919 qui entretient la flamme des souvenirs communs. La commémoration du 90ème anniversaire de la reconnaissance officielle par la France le 19 décembre 1919, de l’armée tchécoslovaque, par le décret du président Poincarré, nous rappelle en plus une curiosité historique : à savoir que la formation de l’armée tchécoslovaque en France a précédé presque d’une année, la proclamation d’indépendance de la Première république tchécoslovaque qui tend à prouver que les volontaire tchèques et slovaques venus du monde entier, ont toujours cru à l’appartenance de leur patrie au monde occidental et à la démocratie. En France même les manuels scolaires d’histoire enseignent aux enfants que l’entente franco-tchèque remonte vraiment très loin, à la bataille de Crécy qui a coûté la vie à Jean de Luxembourg, roi de Bohême. Pour tous ceux qui veulent en savoir plus, il semble utile de recommander chaleureusement la visite d’une petite ville au cœur des Vosges, la ville de Darney qui en perpétue le souvenir avec son Musée municipal. C’est là, à Darney que le président Poincarré en compagnie du président Benes ont passé en revue la première légion, en 1917. Aujourd’hui, la ville de Darney nous montre comment l’amitié franco-tchécoslovaque a été affectée par les deux fléaux du siècle dernier, le nazisme et le communisme. Je cite : un monument franco-tchésolovaque a été érigé à Darney après la Grande guerre. Il n’y eut aucune inauguration officielle. Les événements internationaux précipitèrent la Tchécoslovaquie puis la France au désastre. Ce monument fut détruit par l’armée allemande. Après la Seconde Guerre mondiale, les Vosgiens et les associations tchécoslovaques oeuvraient ensemble pour la reconstruction. L’inauguration était prévue pour le 27 octobre 1968. L’intervention militaire soviétique l’annula. Fin de citation. Il nous reste à espérer qu’aujourd’hui, alors que la France, la Slovaquie et la République tchèque sont ensemble au sein de l’Union européenne, on va à nouveau écrire une page d’histoire, cette fois-ci vraiment unitaire ».