A la découverte des cinq meilleurs théâtres historiques de République tchèque

Le théâtre au château de Litomyšl, photo: Ivan Ulrich / Projet ERHT

Depuis lundi dernier, le projet intitulé « la Route européenne des théâtres historiques », qui relie les plus beaux théâtres de douze pays européens, présente dans son guide électronique également les cinq meilleurs théâtres tchèques. Le fameux théâtre baroque de Český Krumlov, les théâtres des châteaux de Litomyšl, Kačina et Mnichovo Hradiště, ou encore le Théâtre des Etats à Prague forment, avec cinq théâtres autrichiens, dont par exemple celui de Graz, un des huit circuits proposés, le ‘Circuit de l’Empereur’. Partons, dans cette nouvelle rubrique touristique, à la découverte de ces cinq scènes tchèques.

Le théâtre baroque de Český Krumlov : l’un des plus anciens au monde

Le théâtre de Český Krumlov, photo: Archives du château de Český Krumlov / Projet ERHT
Unique à l’échelle mondiale, le célèbre théâtre de Český Krumlov, une ville située dans le sud de la Bohême, représente la scène baroque la mieux conservée au monde. Comparable seulement à celui du palais royal à Drottningholm en Suède, ce théâtre a été construit en 1685 par la famille Eggenberg et réaménagé dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle par la famille Schwarzenberg qui lui a donné son apparence actuelle. Fermé officiellement en 1898 pour des raisons de sécurité, il a rouvert ses portes au public, après de longues années de restauration, en 1997. Grâce à une machinerie originale de la scène, aux éclairages et aux décors en bon état, cette salle propose de découvrir le fonctionnement caractéristique des théâtres de l’époque dans toute sa richesse, ce que confirme la guide, Tereza Hofbauerová :

« Treize ensembles de décors complets ont été conservés jusqu’à nos jours. Sur scène, vous pouvez voir le décor du jardin, mais nous possédons aussi la chambre privée, le port, l’église, la forêt etc. Différentes parties de ces décors peuvent être combinées entre elles. Le changement des décors dure entre 10 et 12 secondes. C’est l’un des principes du théâtre baroque : cette procédure est très rapide. »

Le théâtre de Český Krumlov, photo: Archives du château de Český Krumlov / Projet ERHT
Tereza Hofbauerová explique par ailleurs que pour compléter l’illusion, un trait caractéristique des arts de la scène du XVIIIe siècle, le théâtre est équipé de différents appareils qui accompagnaient le visuel par des effets sonores imitant la pluie, des orages ou le vent.

« De plus, la machinerie installée en-dessous du théâtre servait à l’apparition d’êtres surnaturels et la machinerie installée en haut permettait de manier l’appareil volant destiné à faire apparaître sur scène différentes divinités. Dans nos collections, il y a également une machine pour créer des déferlements de vagues. Ainsi, les spectateurs pouvaient voir sur scène même des bateaux ou des dauphins. »

Près de 600 costumes originaux sont également conservés et rangés à l’abri des regards actuellement dans les réserves afin d’échapper à des conditions climatiques défavorables. Avec tout cet équipement de la période baroque, le théâtre, d’une capacité de 150 sièges, représente une vraie rareté. C’est la raison pour laquelle les pièces n’y sont montées que cinq ou six fois par an, à l’occasion de différents festivals.

Litomyšl : un deuxième trésor baroque en République tchèque

Le théâtre au château de Litomyšl, photo: Ivan Ulrich / Projet ERHT
Bien que plus petite, une autre scène baroque existe depuis 218 ans déjà à l’intérieur du château de Litomyšl (Bohême de l’est) et se classe ainsi parmi les cinq théâtres de cette époque conservés jusqu’à nos jours en Europe. Edifié par le propriétaire du château, le comte Jiří Josef Wallenstein Vartenberg qui a participé en tant que comédien à la première représentation donnée le 23 avril 1798, ce théâtre familial est construit en bois et peut accueillir jusqu’à 120 personnes. De même que son grand frère de Český Krumlov, ce petit théâtre possède encore aujourd’hui une machinerie pleinement fonctionnelle. Parmi ses équipements les plus précieux, on compte notamment deux rideaux peints et l’ensemble de seize décors emmenant le spectateur dans une salle gothique, dans une armurerie ou dans une prison. Intendante du château, Zdeňka Kalová poursuit :

« Ces décors ont été commandés auprès de Josef Platzer à Vienne et réalisés sur mesure pour ce théâtre. Ils ont été installés justement pour la première représentation en 1798. »

Peintre et scénographe, Josef Platzer est devenu célèbre notamment pour sa création des décors pour les opéras de Mozart à Vienne ou pour le Théâtre Nostic de Prague, rebaptisé plus tard Théâtre des Etats.

Les châteaux de Mnichovo Hradiště et de Kačina

Le théâtre au château de Mnichovo Hradiště, photo: Václav Stibůrek / Projet ERHT
Deux autres théâtres tchèques faisant partie du projet « La Route européenne des théâtres historiques » nous emmènent aux châteaux de Mnichovo Hradiště (Bohême du nord) et de Kačina (près de Kutná Hora, dans la région de Bohême centrale). Le premier est né en 1833, à l’occasion d’une rencontre au château de Mnichovo Hradiště entre l’empereur d’Autriche et le tsar de Russie visant à lancer une coopération contre les mouvements révolutionnaires en Europe. Son intendant, Radovan Chmel explique :

« Ces négociations étaient accompagnées par des divertissements culturels. On y a joué trois spectacles qui étaient présentés par des comédiens du Théâtre des Etats à Prague. Parmi ces trois spectacles, l’un était donné en tchèque et s’appelait ‘Le Tchèque et l’Allemand’. »

Construite en vitesse, cette scène a été montée dans une salle déjà existante. C’est la raison pour laquelle le théâtre, qui est important notamment pour son ensemble des costumes bien conservés, ne possédait pas les mécanismes couramment utilisés à l’époque. Radovan Chmel :

« Chaque décor doit être manié par quelqu’un. Lors de la représentation, il faut donc changer tous ces décors à la faveur d’un signe pour être sûr qu’ils soient changés en même temps. »

Le théâtre au château de Kačina, photo: Ondřej Svoboda / Projet ERHT
La deuxième salle, située dans le château de Kačina, a été conçue par Jan Rudolf Chotek, maître du château et grand amateur de ce type d’art, qui a lui-même écrit des pièces. Jan Rudolf Chotek n’a pas néanmoins vécu assez longtemps pour voir l’ouverture de cette scène qui s’est tenue le 4 novembre 1851. Selon les documents de l’époque, ce théâtre, avec une capacité de 350 places, a été actif pendant seulement une vingtaine d’années et présentait notamment des pièces du petit-fils de son fondateur, Rudolf Karel Chotek, à la réalisation desquelles ont participé, en tant que comédiens, musiciens et artistes, d’autres membres de sa famille. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le château a servi de centre de loisirs pour les Jeunesses hitlériennes et le théâtre a été réaménagé en entrepôt. A l’époque de sa gloire, il est néanmoins devenu reconnu pour l’emploi des mécanismes qui n’avaient pas d’équivalent dans d’autres châteaux.

Le Théâtre des Etats : la scène favorite de Wolfgang Amadeus Mozart

Le Théâtre des Etats, photo: Le Théâtre national / Projet ERHT
Le ‘Circuit de l’Empereur’ s’achève avec la visite du fameux Théâtre des Etats à Prague, l’un des plus vieux théâtres en Europe à avoir maintenu leur fonction première et appelé à l’origine Théâtre Nostic, d’après son fondateur František Antonín Nostic-Rieneck. Conservatrice du Théâtre national, dont le Théâtre des Etats fait partie depuis plus de 95 ans, Petra Daňhelová revient sur la construction de ce bâtiment qui a été inauguré le 21 avril 1783 avec la tragédie Emilia Galotti du dramaturge allemand Gotthold Ephraim Lessing :

« František Antonín Nostic-Rieneck n’était pas propriétaire de ce terrain quand la construction du théâtre a commencé en 1781. Ce n’est qu’après la fin des travaux du théâtre que la ville le lui a vendu. Il avait de grandes ambitions comme d’y mettre en scène un répertoire assez exigeant, des opéras et bien évidemment aussi des pièces de théâtre. Les pièces notamment en allemand, l’opéra en italien. »

Le premier spectacle en tchèque a été donné le 20 janvier 1785, mais le public a dû néanmoins attendre jusqu’en 1812 pour pouvoir assister à des pièces tchèques régulièrement. C’était également sur cette scène qu’a résonné pour la toute première fois en 1834 la célèbre chanson « Kde domov můj », qui est devenue plus tard l’hymne national de la nouvelle Tchécoslovaquie, puis de la République tchèque.

Plus d’iinformations sur le projet : www.theatre-architecture.eu Application : http://www.czechdays.cz/

Théâtre de Český Krumlov : http://www.castle.ckrumlov.cz/docs/en/

Litomyšl : http://www.litomysl.cz/zamek/index.html

Mnichovo Hradiště : https://www.mnichovo-hradiste.cz/cs

Kačina : http://www.kacina.cz/zamek-kacina

Théâtre des Etats : http://www.narodni-divadlo.cz/en

Pendant les plus de 230 ans de son existence, le théâtre a accueilli de nombreux artistes tchèques et étrangers, dont Karel Hynek Mácha, Nicollo Paganini, Gustav Mahler ou Carl Maria von Weber. Cet endroit est néanmoins étroitement lié avec la personnalité de Wolfgang Amadeus Mozart qui, après l’immense succès à Prague de son opéra « Les Noces de Figaro » qu’il a personnellement dirigé, a écrit pour cette ville et a présenté au Théâtre des Etats en première mondiale son œuvre « Don Giovanni ».

L’application de la Route européenne des théâtres historiques est destinée à tous qui veulent, réellement ou virtuellement, visiter ces bâtiments abritant d’importantes scènes tchèques et européennes et présente des renseignements pratiques, ainsi que de nombreuses informations sur leur histoire et des photos de leurs intérieurs.

10
48.813082930000
14.314152900000
default
48.813082930000
14.314152900000
49.981695490000
15.346183780000
49.867551200000
16.313219600000
50.527496300000
14.970947300000
50.085974290000
14.423597750000