A propos de la déclaration finale du sommet de l'OTAN

Summit Nato in Prague, Photo: CTK

La semaine dernière aura été dominée, sur les ondes de notre station, par le sommet de l'OTAN à Prague. Une semaine bien mouvementée pour nos journalistes, une information bien chargée. Mais en fait, qu'est-ce qu'il y a à retenir de ce sommet ? C'est la question que je pose à Omar Mounir, qui a été présent au sommet pour Radio Prague.

Le sommet de l'OTAN, photo: CTK
On ne cesse de répéter que c'est le sommet du plus grand élargissement de l'histoire de l'OTAN, mais aussi que c'est le premier sommet du XXIe siècle, tout un symbole. On a insisté, dans le même temps, sur le fait que cette extension n'est orientée contre personne.

Cependant, le plus important demeure sans conteste la déclaration du sommet. Un long texte en 15 point et dont il convient de retenir trois idées maîtresses : le renforcement des moyens de défense, leur modernisation et leur adaptation à la lutte contre le terrorisme.

La déclaration rappelle la décision du sommet d'inviter la Bulgarie, l'Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la Roumanie, la Slovaquie et la Slovénie à des pourparlers d'adhésion comme un pas vers une Europe entière et libre, unie dans la paix et par des valeurs communes.

Le 11 septembre est mentionné, bien sûr, avec l'ouverture d'une ère où se posent de nouveaux défis de sécurité, disent les responsables de l'OTAN. Le sommet a décidé la création d'une force de réaction dotée d'une technologie de pointe, et l'amélioration des capacités de défense contre les armes chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires.

Un paragraphe particulier condamne le terrorisme sous toutes ses formes, où les membres de l'OTAN se disent : « déterminés à combattre ce fléau aussi longtemps qu'il le faudra. Pour combattre efficacement le terrorisme, notre réponse doit être multiforme et globale ».

A cet effet, l'OTAN présente cinq initiatives de défense contre les armes nucléaires, biologiques et chimique dont la mise en place d'un laboratoire d'analyse, d'unités d'intervention, d'un centre de défense contre ces armes et de stocks de moyens de lutte.

Enfin l'OTAN a réitéré sa volonté de poursuivre son engagement en Yougoslavie auprès des Nations Unies, de l'Union européenne et de l'OSCE.

Galerie de photographies: Le Sommet de l'OTAN à Prague, cliquez ici.

Auteur: Omar Mounir
lancer la lecture