A Pustevny, dans les Beskides, le royaume de glace

Photo: Luděk Brhel

Pour poursuivre notre découverte de la montagne en hiver en République tchèque, c’est dans les Carpates, en Moravie, dans le sud-est du pays, que nous vous emmenons cette semaine. Dragon géant, diables, enfer, mais aussi château, princesses et bien d’autres figures encore : comme chaque hiver, toutes ces sculptures de glace peuvent être admirées à Pustevny, dans le massif des Beskides. Et pour la 19e année consécutive, le festival, installé dans un cadre magnifique, accueille de nombreux curieux.

Pustevny, photo: CzechTourism
« Skanzen » – ou musée en plein air – qui permet de découvrir l’art des maisons en bois dans la région, Pustevny est aussi une petite station de ski qui, chaque année, attire des sculpteurs de glace. Et même si cela n’a pas toujours été ainsi par le passé, le festival est désormais devenu une tradition, comme l’explique Dita Korčák Hrtusová, membre de l’équipe organisatrice :

« Nous avons d’abord commencé avec des sculptures sur neige, puis nous en avons ajouté d’autres en glace pour marquer le coup en l’an 2000. Cette année, le festival se tient du 12 au 27 janvier. Même si elles restent installées une fois le festival achevé, les sculptures ne sont illuminées que durant ces trois semaines de façon à les mettre en valeur. »

Depuis maintenant trois ans, les organisateurs définissent un thème particulier pour chaque édition. Et pour cette année…

« Ce sont les contes merveilleux. Dans une tente, nous taquinons donc et effrayons même peut-être un peu les enfants, car nous avons installé ce que nous pouvons appeler un enfer de glace. Les sculptures sont éclairées avec une lumière rouge, ce qui donne l’impression d’être vraiment en enfer. Nous avons aussi une sorte d’antre du dragon… Mais bon, dans la tente située juste à côté, il y a aussi une belle princesse pour les réconforter. »

Au total, ce sont quelque 40 tonnes de glace qui ont été sculptées pour cette 19e édition trois semaines durant, précise Tomáš, membre de l’équipe technique :

« Ce sont les sculpteurs qui choisissent eux-mêmes le thème. C’est toujours plus ou moins la même équipe chaque année. Ils sont six cette année. Ce sont des tailleurs essentiellement tchèque, mais aussi slovaques. Ils viennent ici l’été aussi pour des sculptures en bois. Ils travaillent avec des blocs d’environ 70 kilos. Si vous regardez bien, vous verrez que chaque sculpture possède une structure un peu différente. »

Cet enfer de glace se trouve à quelques pas seulement de la remontée mécanique. Les visiteurs sont accueillis par une grande tête de diable qui leur tire la langue. Longue de vingt mètres, il s’agit là de la plus grande sculpture jamais réalisée dans l’histoire du festival.

Rien d’étonnant donc que chaque année, le festival attire un important public qui, bien souvent, repart des lieux enchanté. Cette année, froid et conditions météo idéales aidant, le festival pourrait être prolongé de deux semaines. Avis donc aux amateurs…

10
49.487475510000
18.264341350000
default
49.487475510000
18.264341350000