A travers le quartier de Smichov

Smichov
0:00
/
0:00

Nous vous proposons maitenant une visite de Prague un peu plus originale que celle du centre historique ou du château. Une visite guidée par notre stagiaire français Clément Duclos. Pas besoin de s'aventurer très loin pour découvrir une autre Prague, vivante, contrastée, en changement à l'image de tout un pays. Notre destination : le quartier de Smichov.

Envie de quitter les hordes de touristes anglais, italiens ou français et d'apercevoir une tranche de vie quotidienne tchèque, sans trop s'éloigner du centre ville ? C'est possible. Voici la marche à suivre. Prenez la ligne jaune du métro et descendez à Moskevska. Ou plutôt Andel, nouveau nom de la station, et qui signifie « ange » en tchèque. On peut encore voir un bandeau « Praha-Moskva », réminiscence du passé communiste, dans l'un de ses couloirs. Vous êtes à Smichov, l'un des nouveaux coeurs de Prague. Soucieux de désengorger le centre et de trouver des noyaux alternatifs pour développer la ville, la municipalité a choisi entre autres ce quartier situé sur la rive gauche de la Vltava, au sud de Mala Strana. Une image ouvrière lui a longtemps été accollée, mais c'est aujourd'hui celle du renouveau qui le caractérise.

Smichov, très animé à toute heure du jour et de la nuit, se veut un véritable carrefour, un lieu où se croisent amateurs de shopping, cols blancs des nouveaux centres d'affaires, cols bleus venant des nombreux chantiers à proximité. Qu'est-ce qui attire les Praguois ici ? D'abord le grand centre commercial de Novy Smichov, avec ses enseignes occidentales et son multiplexe notamment, l'un des premiers du genre à avoir ouvert dans la capitale après la fin du régime communiste. Il a été bâti à la place des usines Tatra, qui produisaient ici locomotives et wagons jusque dans les années 1980. Il n'en reste quasiment plus aucune trace aujourd'hui, seulement une façade intégrée dans l'architecture du nouveau centre. Des architectes célèbres ont été associés à la reconversion du quartier, comme le Français Jean Nouvel, auteur de l'immeuble d'affaires Zlaty Andel qui fait face au centre commercial. Ce ne sont que les preuves les plus visibles du renouveau de Smichov.

L'église Saint-Venceslas
Après avoir longtemps été terre de vignobles et de jardins en proche campagne de Prague, partagée entre l'Eglise et de riches familles tchèques, Smichov devient un « Manchester tchèque » au XVIIIe et surtout au XIXe siecles. En grand nombre, manufactures et usines variées s'installent là, en périphérie du vieux Prague. C'est alors le quartier aux cent cheminées. En 1848 le statut de ville lui est reconnu, entraînant alors son expansion à travers la construction de bâtiments administratifs, religieux, sociaux et résidentiels.

Peut-on encore trouver une empreinte du vieux Smichov ? Oui, car il existe un petit centre historique, autour de la place du 14 octobre, avec la mairie, l'église Saint-Venceslas, la villa Portheimka ou encore les anciennes halles désormais rénovées avec succès en bibliothèque. La villa Bertramka, connue surtout parce que Mozart y séjournait quand il venait à Prague, est aussi un bon moyen de découvrir cet autre Smichov, à deux minutes d'Andel. Ce n'est qu'en 1922 que la zone est enfin intégrée dans les limites administratives de Prague, faisant aujourd'hui partie du 5e arrondissement.

Le changement est profond depuis 15 ans. Les usines ont été fermées, puis détruites et enfin remplacées par ces nouvelles activités de services, comme un théâtre du Prague en mutation. Celle-ci ne semble pas répondre à une logique d'ensemble, si bien que l'on découvre parfois des incohérences. Ainsi la synagogue d'architecture fonctionnaliste, et rénovée elle aussi récemment, semble perdue au milieu des symboles de la société de consommation et du business. Elle abrite une partie des archives et des collections du musée juif de Prague. De même il est sans doute dommage que peu de témoignages du passé industriel du quartier soient conservés.

Smichov
Certes, il reste la célèbre brasserie Staropramen, fondée en 1868 et toujours en activité, que l'on peut visiter. Un autre aspect intéressant du quartier est le mélange ethnique qui le constitue. Si la partie entre Andel et la Vltava, aux airs new-yorkais avec le quadrillage des rues, connaît elle aussi des transformations, l'ouest d'Andel est quant à lui encore inchangé. Il est marqué par la présence d'une forte population rom, notamment autour de la rue Plzenska. Placés là par la municipalité, les Roms sont actuellement menacés par la poursuite de la reconversion du quartier. La ville cherche en effet à récupérer leurs logements, pour lancer de nouveaux chantiers ou profiter de la hausse des loyers. Le processus de transformation de Smichov n'est pas terminé.

Vous l'aurez compris, si Smichov ne présente pas de lieux d'intérêt extraordinaires, c'est plutôt une ambiance et un dynamisme que vous pourrez y expérimenter si vous faites le détour.

Auteur: Benoît Humeau
mot-clé:
lancer la lecture