La brasserie pragoise Staropramen fête ses 150 ans

Brasserie de Smíchov

Le 1er mai 1871, le premier brassin de Staropramen était préparé par le maître brasseur Petr Quaiser. La brasserie Staropramen siégeait en plein cœur de Smíchov, ancien quartier industriel de Prague dans lequel fleurissaient les bistrots où les ouvriers pouvaient épancher leur soif.

La nouvelle brasserie de Smíchov était moderne et disposait d’un bon capital. Son image était celle d’une brasserie tchèque brassant de la bière tchèque, ce qui était apprécié dans les établissements où se rassemblaient les associations et sociétés nationalistes.

En 1880, l’empereur d’Autriche François-Joseph Ier honora Staropramen de sa visite et signa le livre d’or en tchèque... tout en recourant à l’allemand pour en complimenter la bière.

Brasserie de Smíchov | Photo: Pivovary Staropramen

En 1891, année de la célèbre exposition universelle de Prague, le volume de bière brassée à Smíchov décupla, faisant ainsi de Staropramen l’une des plus importantes brasseries en Europe centrale.

Cependant, après plusieurs années de croissance et de prospérité, la Première Guerre mondiale contraint la brasserie à remplacer les matières premières de qualité jusqu’alors utilisées par des ersatz, et ainsi donc à ne plus produire que des bières très légères, à 5 et 6 degrés Plato (qui exprime la densité primitive de moût) , à savoir environ 1,7 ° et 2 ° d’alcool.

Staropramen | Photo: Stephanie Chapman,  Wikimedia Commons,  CC BY 2.0

Inversement, l’entre-deux guerres fut l’une des périodes les plus prospères, marquées par un monopole à Prague, au détriment des bières des quartiers de Braník ou d’Holešovice, ou encore de la bière de Plzeň (Pilsen), qui restait cantonnée à quelques bistrots de renom.

Staropramen est alors devenue la brasserie la plus importante en Tchécoslovaquie, et elle est d’ailleurs restée un des premiers producteurs de bière tchèques jusque dans les années 1990 - avec les marques Prazdroj (Pilsner Urquell) et Gambrinus brassées à Plzeň.

Est alors survenue une période de changements déroutants, de gains et de pertes. La plupart des marques de l’époque n’ont pas survécu à cette période, et même la brasserie de Smíchov a failli disparaître.

Staropramen | Photo: Vigan Hajdari,  Pixabay,  CC0

L’anneé 1992 a été marquée la fondation de la société anonyme Pražské pivovary (Brasseries de Prague), dont la marque principale était Staropramen. En 2012, le groupe canadien Molson Coors Brewing Company a racheté l’entreprise qui portait le nom de la marque Staropramen.

On pourrait penser que la plus ancienne brasserie canadienne, dont l’histoire remonte à la fin du XVIIIe siècle à Montréal, n’a pas grand-chose en commun avec la brasserie pragoise Staropramen. Cependant, depuis un certain temps, Molson fait partie des plus grands producteurs de bière au monde, arrosant une grande partie du marché nord-américain et possédant bon nombre de brasseries européennes. C’est d’ailleurs au cœur du Vieux Continent que se trouve son principal atout : la bière tchèque Staropramen, qui est donc brassée dans le quartier pragois de Smíchov depuis 150 ans.

14
50.07530852531119
14.405656171915227
default
50.07530852531119
14.405656171915227

Staropramen - Láska k pivu

mot-clé:

En relation