Afghanistan : un mort et quatre blessés suite à l’explosion d’une mine

Photo: Lubomír Světnička, www.natoaktual.cz

Mercredi, dans la province de Logar, les membres de l’équipe de reconstruction provinciale ont été victimes de l’explosion d’une mine. Plusieurs blessés et un mort sont à déplorer. C’est le deuxième soldat tchèque en mission à trouver la mort en Afghanistan depuis le début de l’année.

Un mort, et quatre blessés, c’est donc le triste bilan qui fait suite à l’explosion de mercredi. La victime, âgée de 28 ans, est décédée des suites de ses blessures. Un des quatre autres soldats blessés est encore dans un état critique, en soins intensifs à l’hôpital américain de Bagram, tandis que les trois autres seraient hors de danger.

D’après les informations de l’armée tchèque qui a lancé une enquête, la charge explosive était particulièrement forte. Les soldats avaient beau disposer de véhicules blindés, ce jour-là, l’unité se déplaçait dans une voiture plus légère, prêtée par l’armée américaine. D’après le chef de l’Etat-major de l’armée tchèque, Vlastimil Picek, toutes les conditions de sécurité ont été respectées et aucune mesure supplémentaire n’est prévue. Comme l’explique Jiří Šedivý, ancien chef d’Etat-major, il n’y a pas que le blindage des véhicules qui compte :

« Il faut que sur le territoire se trouvent également les services de renseignements, les espions, les informateurs qui sont capables de déterminer quelle est l’ambiance dans la société, quelles sont les conditions générales et que quelque chose se prépare contre un convoi. »

Durée de l’opération : jusqu’à fin 2008. Placés sous commandement américain, ils effectueront des opérations anti-terroristes dans le pays, toujours en proie aux violences. Des opérations qui se dérouleront dans des zones particulièrement dangereuses, comme l’a précisé la ministre de la Défense Vlasta Parkanová.

L’accident de mercredi jette une ombre sur cette mission. On écoute Jiří Paroubek, chef de file des sociaux-démocrates, dans l’opposition :

« S’il y a un risque, je ne pense pas que la société tchèque soit prête à ce que son armée continue à faire la guerre aussi loin. »

Le corps du soldat décédé ainsi que les soldats blessés devraient bientôt être rapatriés en République tchèque. Pas plus tard que ce vendredi, un avion spécial de l’armée tchèque a décollé en direction de l’Afghanistan. Sa date de retour n’est pour l’heure pas connue. Tout dépendra de l’évolution de l’état de santé du soldat grièvement blessé.