Ambiance "tchèque"à la Maison-Blanche ?

r_2100x1400_radio_praha.png

Le nouveau Président américain, George W. Bush, vient de présenter les premiers membres de son gouvernement. La presse tchèque dresse leurs portraits et se demande, si leur nomination est une bonne nouvelle pour la Tchéquie. Par Magdalena Segertova.

Dans le cabinet Clinton, la République tchèque avait sa fana, en plus très haut placée : Madeleine Albright, chef de la diplomatie et fille des immigrés tchécoslovaques. Son successeur, Colin Powell, premier homme politique afro-américain au poste de ministre américain des Affaires étrangères, est aussi issu d'une famille d'immigrés, mais de Jamaïque cette fois-ci. La presse tchèque souligne la grande popularité de cet ancien général charismatique et vainqueur de la guerre du Golf parmi les Américains. Colin Powell, maître de la diplomatie et de l'art de communication en général, pourrait, d'après certains, avoir encore plus de succès que Madeleine Albright, souvent assez directe et dure dans les relations internationales.

Que va faire maintenant la première dame de la diplomatie américaine? N'a-t-elle pas, par hasard, envie de donner un lustre à la scène politique tchèque? Nombreux le souhaiteraient, bien sûr, mais Madame Albright a d'autres projets : elle veut donner des conférences et se consacrer aux activités charitables.

Quant à l'intérêt de Madeleine Albright pour l'Europe de l'Est, c'est Condoleezza Rice, conseiller du Président Bush pour les questions de sécurité nationale, qui prend la relève. Spécialiste en problématique des pays de l'ex-URSS et de ses satellites et disciple du diplomate tchécoslovaque Josef Korbel, père de Madeleine Albright, elle est, évidemment, le plus au centre de l'attention des médias tchèques de toute l'équipe de Bush. D'ailleurs, cette afro-américaine charmante, parlant un peu tchèque, a écrit son mémoire sur l'armée tchécoslovaque dans le cadre du pacte de Varsovie. "Ses connaissances détaillées des pays d'Europe centrale et orientale seront, bien sûr, un avantage pour la République tchèque", a dit pour le quotidien Lidove noviny le porte-parole du ministère tchèque des Affaires étrangères. Ce même journal a apporté samedi une information surprenante : comme découvert par les scientifiques tchèques, George Bush serait descendant des Premyslides, famille royale tchèque la plus connue. Pas de commentaire, sur ce point-ci, du côté de la diplomatie tchèque...

Auteur: Magdalena Segertová
lancer la lecture