Réactions tchèques aux présidentielles américaines

r_2100x1400_radio_praha.png

Alena Gebertova a retenu quelques réactions tchèques au dénouement des élections présidentielles américaines.

Le suspens accompagnant les dernières élections présidentielles américaines est terminé. L'ensemble de la presse tchèque consacre, assez naturellement, une grande attention à l'événement. Outre la chronologie des dernières semaines, de premiers commentaires ne manquent pas.

George W. Bush, un dur du Texas, qui ne se plaît pas à prononcer de longs discours et qui, le plus probablement, n'écrira jamais de livre sur des problèmes écologiques de la planète, l'a emporté sur l'intellectuel Al Gore, écrit Lidove Noviny. Autrement dit, continue le journal, les bonnes vieilles vertus de l'Amérique ont battu une réflexion sophistiquée qui, en plus, dans l'interprétation d'Al Gore, n'est qu'une réthorique calculée... Pavel Postula, dans Mlada fronta Dnes, le quotidien le plus lu dans le pays, souligne qu' Albert Gore n'est pas un intellectuel excentrique. C'est grâce à lui que l'Amérique est sensibilisée à l'égard des questions écologiques. Selon le commentateur, les grandes capacités intellectuelles d'Al Gore l'ont plutôt éloigné des Américains moyens. Ces derniers avaient plus de sympathies pour Georges Bush, un homme à des qualités proches d'eux-mêmes... Nombreux sont les commentateurs tchèques qui pensent que les démocrates ont beaucoup de chances de réussir aux élections législatives en l'an 2002.

Les Etats-Unis ont su s'acquitter, d'une façon démocratique et dans le cadre des traditions constitutionnelles, d'une situation très difficile, issue des élections présidentielles de novembre. C'est par ces paroles que le Président Vaclav Havel a commenté la situation par la voix de son porte-parole.