Arrestation d'un grand criminel en fuite

r_2100x1400_radio_praha.png

Succès de la police tchèque qui a arrêté, vendredi, l'un des criminels les plus recherchés de République tchèque. Informations parAlain Slivinsky.

Jiri Kajinek a été condamné pour deux meurtres, qu'il a commis en tant que tueur à gage, à passer le reste de sa vie en prison. Il n'a jamais caché qu'il chercherait, par tous les moyens, à s'évader. Il a réussi, à la fin du mois d'octobre. En sciant les barreaux de sa cellule, utilisant des draps de lits pour descendre et franchir les murs, il s'évade de la prison la plus protégée de République tchèque, Mirov, destinée aux grands criminels. C'est le commencement de la chasse à l'homme... Sans résultat, jusqu'à vendredi dernier. Les médias s'en sont donnés à coeur joie avec les spéculations : Kajinek est à l'étranger, Kajinek est mort etc. Puis le silence, mais la police continuait son enquête. Selon le président de la Police tchèque, Jiri Kolar, les policiers se sont longuement préparés à l'arrestation de Kajinek. Il y a un mois, Kolar a déclaré que si Kajinek se trouvait encore sur le territoire de la Tchéquie, il n'avait aucune chance. Il avait raison, car Kajinek se cachait bien dans le pays, concrètement à Prague, dans l'appartement d'un autre condamné à perpétuité, Ludovik Cerny, emprisonné également à Mirov. La police ne dit rien sur les méthodes qui l'ont conduite à cet appartement d'où Kajinek ne sortait pas. Selon elle, il préparait un coup pour se fournir en moyens financiers. Arrestation sans problème, le criminel n'a pas eu le temps d'utiliser les deux armes à feu et la grenade qu'il possédait. La police n'a pas encore interrogé Kajinek, mais le président de la Police tchèque affirme que sa fuite a été facilitée par la faute des gardiens de la prison de Mirov, leur complicité étant exclue. De la prison de Pankrac, à Prague, il a été transferé à la prison de Valdice. Un grand nombre de personnalités politique a félicité, par la voie des médias, les forces de police tchèques pour le succès de leur enquête.