Assasin toujours en liberté

r_2100x1400_radio_praha.png

Des centaines de policiers continuent à chercher vainement Jiri Kajinek, un double assassin qui s'est évadé, dimanche dernier, de la prison de Mirov, considérée comme l'Alcatraz tchèque. Mardi, cette fuite a fait tomber quelques têtes de la prison de Mirov, dont en premier lieu le directeur adjoint Kvetoslav Vlasak, six autres employés de la prison étant mis hors service. Kamila Meclova, directrice du Service pénitentiare tchèque, lui reproche un contrôle inconséquent des cellules. Kajinek a eu des utils non seulement pour scier une grille datant de la période de Marie-Thérèse, mais l'enquête a relevé aussi que le jour de sa fuite, il avait reçu la visite, dans sa cellule, d'un autre prisonnier condamné à perpétuité. Le règlement intérieur l'interdit pourtant. L'assassin évadé ayant promis de se venger, le ministre de l'Intérieur a assuré la protection au président du sénat du tribunal qui avait envoyé Kajinek en prison et au témoin principal.

Auteur: Astrid Hofmanová
lancer la lecture