Athlétisme – Mondiaux : les Tchèques raisonnablement ambitieux

Barbora Špotáková et Jakub Vadlejch, photo: ČTK

Vingt-sept représentants tchèques participeront aux XVIes championnats du monde d’athlétisme qui débutent à Londres ce vendredi. Zuzana Hejnová sur 400 mètres haies, Barbora Špotáková et Jakub Vadlejch au javelot ou encore Tomáš Staněk au lancer du poids seront les principales chances de médailles sur la piste du stade olympique.

Zuzana Hejnová, photo: ČTK
Il est bien loin aujourd’hui le temps des premiers Mondiaux, à Helsinki en 1983, où les Tchécoslovaques - il est vrai alors très « musclés » - avaient remporté neuf médailles, dont quatre d’or, parmi lesquelles les deux de Jarmila Kratochvilová sur 400 et 800 mètres. Il y a deux ans de cela, à Pékin, la délégation tchèque avait dû se contenter d’une seule breloque. Sacrée pour la deuxième fois de sa carrière après un premier titre à Moscou en 2013, Zuzana Hejnová était toutefois montée sur la plus haute du podium. A Londres, sur la piste qui a accueilli les Jeux olympiques en 2012, la hurdleuse espère réaliser un triplé historique :

« C’est sûr qu’il n’y a rien de mieux que l’or… Mais je pense qu’une médaille, quel que soit son métal, serait déjà un très bon résultat. Il me faut tenir compte de la concurrence, et cette saison, nous sommes plusieurs à pouvoir prétendre au podium. »

En cas de nouveau succès, Zuzana Hejnová rejoindrait Tomáš Dvorák, unique athlète tchèque à avoir été sacré trois fois consécutivement aux Mondiaux (1997, 1999 et 2001). Désormais entraîneur en chef de la sélection nationale, l’ancien décathlonien affirme cependant que Zuzana Hejnová n’est pas la seule prétendante à une médaille:

« Nous abordons ces Mondiaux avec des ambitions élevées. Si je m’en tiens aux résultats de cette saison, nous avons quatre athlètes qui, dans leur discipline, figurent parmi les huit meilleurs mondiaux. Bien entendu, ce ne sont que des chiffres et il leur faudra confirmer leur potentiel et leur statut sur la piste. Je suis néanmoins persuadé que nous repartirons de Londres avec un meilleur bilan qu'à Pékin. Je suis confiant, je pense que nos athlètes sont bien préparés. »

Comme souvent ces dernières années, c’est dans l’aire du lancer du javelot que les yeux des supporters tchèques seront rivés. A 36 ans, l’ancienne double championne olympique Barbora Špotáková figure toujours parmi les meilleures spécialistes. Auteur de la deuxième meilleure performance de l’année avec 68,26 mètres en juin dernier précisément lors du meeting de Londres comptant pour la Ligue de diamant, la Tchèque entend bien décrocher ce qui serait probablement la dernière médaille de sa carrière.

Barbora Špotáková et Jakub Vadlejch, photo: ČTK
Un objectif légitime qui sera aussi celui de son compatriote Jakub Vadlejch, ravi de retrouver une capitale britannique qui, pour lui, a été le théâtre dans un passé récent de performances de tout premier choix :

« J’ai entendu dire que ces Mondiaux étaient ceux avec le plus grand nombre de billets jamsi vendus avant le début de la compétition. Je m’attends donc à de grands championnats, et je compte bien y contribuer. Je n’ai que de bons souvenirs de Londres. La saison dernière, j’y avais remporté la première Ligue de diamant de ma carrière, et cette année, les choses s’y sont de nouveau très bien passées pour moi. Je fais partie de l’élite depuis le début de la saison, j’entends donc bien me mêler à la lutte pour les premières places avec les autres gars. »

Enfin, ces Mondiaux londoniens pourraient être l’occasion aussi pour Tomáš Staněk de se faire une place au soleil. Après avoir battu un record de République tchèque qui remontait aux années « stéroïdées » 1980 avec 22,01 mètres et décroché une médaille d’argent aux championnats d’Europe en salle à Belgrade l'hiver dernier, le lanceur de poids tchèque compte bien briller en plein air également.